Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

La fin d’un mythe militaire


Le gouvernement veut liquider son réseau de bunkers de l'armée cachés dans les montagnes. Le démantèlement du système pourrait coûter jusqu'à plus d'un milliard de francs, a affirmé jeudi le ministre de la Défense Ueli Maurer à la télévision alémanique.

«Nous parlons à coup sûr de centaines de millions, qui atteignent aisément la frontière du milliard et pourrait la dépasser", a dit Ueli Maurer lors de l’émission 10vor10. Le ministre a assuré que l'entretien de ces installations coûterait moins cher que leur démantèlement; toutefois, «cela repousse le problème, si nous ne faisons que les entretenir».

«C'est la fin du concept de réduit, a encore affirmé Ueli Maurer. Maintenant, il faut qu'une discussion sérieuse ait lieu à ce sujet afin que tout le monde le sache».

Selon le rapport de l'armée, qui a été adopté au début du mois par le gouvernement, les changements intervenus en matière de menace ont fortement diminué l'importance de l'infrastructure de combat en Suisse. Pour des raisons économiques, la Confédération a décidé la mise hors service de ces installations.

Le concept de «réduit national» avait été développé dans les années 1940, face à la menace allemande. L’idée était de résister à un éventuel envahisseur depuis des places fortes située dans la montagne et jugées inexpugnables.

swissinfo.ch et les agences



Liens

×