Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La gauche grisonne innove Des primaires en Suisse, pour la première fois



Dans la commune de Medels (Lucmagn), comme partout ailleurs dans les Grisons, les électeurs pourront bientôt se prononcer à l'occasion de la primaire de la gauche, une première en Suisse.

Dans la commune de Medels (Lucmagn), comme partout ailleurs dans les Grisons, les électeurs pourront bientôt se prononcer à l'occasion de la primaire de la gauche, une première en Suisse.

(Keystone)

Ça n’était encore jamais arrivé en Suisse: le parti socialiste (PS) du canton des Grisons organise une primaire pour désigner ses candidats au gouvernement cantonal. Cette élection, à laquelle peuvent prendre part tous les citoyens dès 16 ans, sera plus démocratique que la procédure habituelle, affirme le parti.

Cet article fait partie de #DearDemocracy, la plateforme de swissinfo.ch pour la démocratie directe.

Fin de l'infobox

En Suisse, ce sont normalement les partis qui désignent eux-mêmes leurs candidats pour les élections à des mandats législatifs ou exécutifs. Et voilà que le PS grisonLien externe ose une nouveauté en vue de l’élection au gouvernement cantonal: les candidats socialistes seront désignés par une primaire. Tous les habitants du canton âgés de 16 ans et plus pourront voter.

Le parti explique sa décision par le fait que selon lui, les primaires seraient plus démocratiques. Vraiment? swissinfo.ch a posé la question à une professeure de politique comparée. «On ne peut pas dire que les élections primaires en général sont plus démocratiques. C’est avant tout une procédure alternative pour désigner des candidats», répond Isabelle Stadelmann-SteffenLien externe, de l’Université de Berne.

Selon elle, les primaires, comme celles qui ont fait la une récemment en France en vue de l’élection présidentielle, ont aussi des désavantages. Ainsi, le parti pourrait être mieux à même d’évaluer les aptitudes réelles d’un candidat. Et la procédure d’une primaire ressemblerait plus à une campagne électorale que la désignation par le parti. «Lors d’une primaire, les capacités du candidat à faire campagne comptent, mais elles ne correspondent pas forcément à ses capacité à occuper une fonction», note la politologue.

Trouver un candidat largement soutenu

La décision du PS de passer par une primaire pourrait bien ne pas être un choix totalement désintéressé. Car cela est aussi bon pour l’image. «L’idée a certainement un effet positif sur la campagne, explique Isabelle Stadelmann-Steffen. Le PS peut ainsi se présenter comme un parti ouvert et innovant». Aujourd’hui, on doit être constamment en campagne, et les primaires constituent une manœuvre habile pour déjà ouvrir le dialogue.

En outre, avec la primaire, le PS peut s’assurer de lancer dans la course un candidat déjà bien accepté par les électeurs. Le fait qu’il ouvre cette élection à tous les intéressés et ne la réserve pas aux seuls membres du parti n’est pour Isabelle Stadelmann-Steffen que la poursuite d’une stratégie conséquente. «Ne pas laisser voter uniquement son propre électorat permet dans l’idéal de faire sortir un candidat qui est éligible au-delà de son camp». 

Primaire dans les Grisons, mode d’emploi

En 2018 aura lieu l’élection des cinq membres du gouvernement du canton des Grisons. Le PS cantonal organise en juin 2017 une primaire pour ses candidates ou candidats. Toute personne vivant dans les Grisons et âgée de 16 ans ou plus peut participer. Seule condition: il faut signer une déclaration par laquelle on approuve la participation du PS au gouvernement du canton des Grisons.

Mais avant cela, il faudra que le congrès cantonal du PS du 25 mars donne son aval et désigne les candidats agréés pour participer à cette primaire.

Tous les membres du parti et les sympathisants enregistrés recevront automatiquement le matériel de vote par la poste le 6 juin 2017. Les autres peuvent participer en s’enregistrant en ligne jusqu’au 28 mai. L’enveloppe doit être adressée jusqu’au dimanche de la votation, le 25 juin 2017, au PS grison. 

Fin de l'infobox


Estimez-vous qu’une élection primaire, ouverte à tous, est plus démocratique que la désignation par un parti? Votre avis nous intéresse.


(Traduction de l’allemand: Marc-André Miserez), swissinfo.ch

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×