Toute l'actu en bref

Une bonne partie de la Suisse sera sous les nuages lundi en fin de journée. Mais les Valaisans, les Ajoulots et les habitants des hauteurs du Jura devraient pouvoir assister un un phénomène rarissime (Photo prétexte).

KEYSTONE/AP/CHARLIE RIEDEL

(sda-ats)

La Lune sera lundi plus proche, plus grosse et plus lumineuse qu'à l'habitude. Pour ceux qui la verront du moins. A son lever en fin d'après-midi, le ciel sera en effet très nuageux, sauf en Valais et en Ajoie qui connaîtront de belles éclaircies, d'après MeteoSuisse.

"A son lever (vers 17h30 en Suisse romande), les observateurs auront l'impression que la Lune est géante", explique Pascal Descamps, de l'Observatoire de Paris. Ce phénomène appelé "super Lune" est rare. Il faut remonter à 1948 pour le dernier, tandis que le prochain n'est pas annoncé avant 2034.

On assistera lundi après-midi à la concomitance de deux phénomènes astronomiques: la phase de pleine Lune tombe presque au moment où l'astre, dont l'orbite est elliptique, est au plus près de la Terre. Elle nous apparaît donc plus grande et plus brillante que la normale.

La Lune atteindra son périgée, son point le plus proche de la Terre, à 11h22 GMT (12h22 heure suisse) et sera pleine à 13h52 GMT. Elle sera visible, une fois la nuit tombée et sous réserve des conditions météorologiques, partout dans le monde.

14% plus grande

"Une super Lune peut être jusqu'à 14% plus grande et 30% plus lumineuse qu'une pleine Lune à son apogée (le point de son orbite le plus éloigné de la Terre, ndlr), selon la Nasa. Ces "super Lunes" reviennent tous les 413 jours. "Mais il y a des super Lunes plus super que d'autres", note l'astronome français.

Lundi, elle sera à "seulement" 356'509 km de la Terre (pour une distance moyenne de 384'400 km). "Il faut remonter au 26 janvier 1948 pour avoir une super Lune dont la distance avec la Terre soit plus petite", explique Pascal Descamps. Et il faudra attendre le 25 novembre 2034 pour que la Lune se rapproche davantage de nous.

D'où le nom choisi cette fois-ci, celui de "super extra Lune"! Une accumulation de préfixes utilisée par la Nasa.

"Illusion lunaire"

Pour une fois, le spectacle d'astronomie sera aussi pour les couche-tôt: il suffira de mettre la tête dehors au moment où elle apparaîtra.

"Si on l'observe au moment de son lever, l'effet de super Lune sera doublé d'un effet que l'on appelle l'illusion lunaire", explique Pascal Descamps. Cette illusion d'optique fait apparaître le satellite de la Terre plus gros près de l'horizon que lorsqu'il se trouve haut dans le ciel.

De plus, "comme le système Terre/Lune se rapprochera du moment de l'année où il est le plus proche du Soleil (le 4 janvier 2017), la Lune recevra plus de lumière du Soleil que d'habitude, ce qui va également augmenter sa luminosité apparente", explique l'Association astronomique irlandaise (IAA).

Le spectacle est pour tout le monde observable à l'oeil nu. Mais avec des jumelles ou un télescope, on pourra scruter la surface lunaire comme jamais.

sda-ats

 Toute l'actu en bref