Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La piste de bob de St-Moritz et ses maîtres ès glace

Rien n’a changé depuis 1974: la construction de la piste olympique de bob de St-Moritz est un art en soi.

(RDB)

Cette prestigieuse piste olympique est au bob ce que le circuit de Monaco est à la F1. C’est la plus ancienne du monde. La plus traditionnelle aussi, puisqu’elle est la dernière faite de glace naturelle. Christian Brantschen, maître «glacier» depuis vingt ans, raconte.

«Il y a une grande différence entre notre piste et les autres: elle descend de St-Moritz vers Celerina en suivant un ravin. La course se déroule donc en pleine nature.

Une piste naturelle, remodelée chaque année avec de la neige et durcie à l’eau. L’armature en béton est recouverte d’une couche de glace de 4 à 6 cm d’épaisseur.

Nous commençons toujours la construction durant la dernière semaine de novembre. Notre équipe est constituée de 15 personnes expérimentées et chacune a sa place.

Ce qui est spécial, c’est que le groupe s’est constitué au fil des décennies. Presque tous ses membres viennent de Naturns, dans le Sud-Tyrol et ils reviennent chaque hiver pour la construction et l’entretien de la piste. L’été, ils travaillent dans la construction, comme bûcherons ou comme bergers d’alpage.

Freiner les luges

Nous commençons par amener de la neige. S’il n’y en a pas encore, nous utilisons des canons. Puis nous recouvrons la structure secteur par secteur. Dans une deuxième phase, nous nous attaquons aux points délicats, comme les tournants et les saillies au-dessus des virages. Enfin nous terminons par les joints entre les différents segments. Tout est prêt pour Noël.

Les virages de Sunny Corner et de Horse Shoe sont plus exigeants pour les pilotes que pour nous. Les autres virages en effet, ont un rayon plus important et sont plus difficiles à construire.

Horse Shoe étant devenu trop dangereux, en 1996, nous avons dû élargir son rayon de 15 à 18 mètres, parce que les patins des bobs creusaient des rainures dans la piste. En raison de la vitesse élevée, l’entrée dans le finish n’était plus adéquate. Maintenant, la dernière ligne a 300 mètres de long et remonte légèrement.

Glace de qualité

Pour ce qui est de la qualité de la glace, nous sommes tout à fait aux normes internationales. St-Moritz a une valeur égale, sinon supérieure, aux pistes artificielles. La glace est devenue plus fine, notamment grâce aux outillages. Nous la rabotons exactement comme sur une piste artificielle.

Je ne connais pas seulement cette piste en tant que constructeur, mais aussi en tant que pilote. A l’époque, je suis moi-même descendu en bob. Sur les nouveaux, je ne l’ai fait qu’en tant que passager. Mais c’est la Cresta Run que je connais le mieux, car j’ai fait surtout du skeleton.

La descente olympique offre des sensations très particulières en raison de l’importante force centrifuge à laquelle on est soumis dans les virages. Et puis bien sûr, il y a la vitesse: les bobs à quatre les plus rapides atteignent aujourd’hui les 150 km/h !

Pas encore de danger côté réchauffement

Le réchauffement climatique nous préoccupe tous, et moi en particulier. Cela fait plus de trente ans que je vis pour la Cresta Run et la piste de bobsleigh, et j’y suis tous les jours en hiver. Mais on sent les changements. Aujourd’hui, les chutes de températures sont plus intenses est plus rapides qu’autrefois.

Mais nous sommes à plus de 1800 mètres d’altitude et il faudra encore du temps pour que la piste soit touchée. En outre, grâce aux canons, nous sommes désormais en mesure de produire nous-mêmes de la neige. Elle est même encore meilleure que la neige naturelle, parce qu’elle est beaucoup plus résistante.

La saison se termine la première semaine de mars. Alors, nous passons deux jours à tout ranger, et nous rentrons tous chez nous.»

Récit recueilli par Renat Künzi, swissinfo.ch
(Traduction de l’allemand: Isabelle Eichenberger)

Depuis 1904

En plus d’une piste, la Bob Run est aussi la plus importante sculpture de neige du monde. Elle est construite par une équipe de 15 personnes avec 5000 m3 de neige, 4000 m3 d’eau et beaucoup d’huile de coude.

La piste a une longueur de 1722 m sur une dénivellation de 129 m, soit une pente moyenne de 8,1%.Elle n’a pratiquement pas changé depuis les premières courses en 1904, mais, les bobs étant de plus en plus rapides (jusqu’à 150 km/h), il a fallu élargir la courbe des virages.

Fin de l'infobox

Une classique du bob

St-Moritz a accueilli deux Olympiades d’hiver (1928 et 1948), 22 Championnats du monde (18 de bob, 3 de skeleton et un de luge). La sation est en outre régulièrement au calendrier de la Coupe du monde de bob à 2 et à 4, de skeleton et de luge.

La Suisse est une des grandes nations du bob. St-Moritz offre chaque hiver une école de bob et une de skeleton. Elles ont produit des pilotes tels que Martin Annen, Daniel Schmid, Martin Galliker, Urs Hefti et, chez les dames, Sabina Hafner et Maya Bamert.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.