Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La nuit du 31 décembre au 1er janvier durera une seconde supplémentaire en raison d'une seconde intercalaire qui sera ajoutée (archives).

KEYSTONE/LEO DUPERREX

(sda-ats)

Une petite seconde supplémentaire pour faire la fête: la prochaine nuit de la Saint-Sylvestre verra une minute durer... 61 secondes le 1er janvier à 00h59 et 59 secondes. Ce sera la 27e seconde intercalaire ajoutée à l'horloge universelle depuis 1972.

Cette seconde en plus est intégrée au temps de référence international parce que la rotation de la Terre est actuellement un peu trop lente, explique l'Institut fédéral de métrologie (METAS). Ce laps de temps est intercalé pour réduire au minimum la différence entre le temps atomique et le temps astronomique.

Durant des siècles, la mesure du temps a été déterminée astronomiquement: elle était liée à l'observation de la rotation de la Terre. Une rotation complète autour de son axe définissant la durée d'une journée et celle autour du soleil définissant la durée d'une année, rappelle METAS.

Phénomènes naturels

Or la vitesse de rotation de la Terre n'est pas constante. Elle fluctue en fonction de phénomènes naturels tels que les vents, les courants marins, les éruptions volcaniques ou les tremblements de terre. La durée d'un jour solaire moyen est fixée à 86'400 secondes. Celle de la seconde était donc sujette à des fluctuations, détaille l'Institut fédéral.

En 1967, la seconde a été redéfinie grâce à des horloges atomiques qui permettent des calculs bien plus exacts et stables. Et donc pour faire rimer temps astronomique et atomique, des secondes intercalaires sont ajoutées depuis 1972, à intervalles irréguliers, sur la base de mesures du Service international de la rotation terrestre et des systèmes de référence (International Earth Rotation Service IERS), précise encore METAS.

Deux dates possibles

Les secondes intercalaires sont rajoutées soit un 31 décembre, soit un 30 juin. A ce jour, 26 secondes ont été ainsi intercalées, la dernière le 30 juin 2015.

Le temps de référence, qui donne la cadence pour tous les fuseaux horaires, est le Temps universel coordonné (UTC). Il est déterminé par le Bureau International des Poids et Mesures (BIPM) à Paris à partir des données fournies par quelque 350 horloges atomiques de 60 laboratoires de référence pour la mesure du temps du monde entier. Cinq horloges atomiques de l'Institut fédéral de métrologie contribuent à la réalisation du Temps universel coordonné.

ATS