Toute l'actu en bref

La recette de cette soirée sera reversée aux associations Life For Paris et 13 Novembre : Fraternité et Verité (archives).

KEYSTONE/AP/CHRISTOPHE ENA

(sda-ats)

Le chanteur Sting se produira dans la salle de concert du Bataclan pour sa réouverture le 12 novembre. Le concert aura lieu un an après l'attaque djihadiste qui y a fait 90 morts, a annoncé vendredi le propriétaire des lieux, Lagardère Unlimited Live Entertainment.

La recette de cette soirée sera reversée aux associations Life For Paris et 13 Novembre : Fraternité et Verité, a précisé le site du chanteur britannique.

"En rouvrant le Bataclan, nous avons deux tâches importantes à mener de front: commémorer et honorer ceux qui ont perdu la vie dans l'attaque de l'année dernière, et célébrer la musique et la vie que représente cette salle de spectacle mythique", a déclaré sur son site Sting, qui s'était produit à ses débuts au Bataclan avec son groupe The Police.

Au lendemain du concert de réouverture, une plaque sera apposée devant la salle de concert, située dans le nord-est de Paris, selon la chaîne d'information en continu BFM TV. Des rescapés de l'attaque et des membres du groupe Eagles of Death Metal, qui jouait sur la scène du Bataclan le soir de la tuerie, pourraient assister à la cérémonie, selon BFMTV. Des informations non confirmées par le propriétaire de la salle vendredi matin.

Virage sécuritaire

Le chanteur britannique Pete Doherty, dont le concert du 16 novembre était le premier annoncé, puis la Britannique Marianne Faithfull, le Sénégalais Youssou Ndour, les Touaregs Tinariwen, la Franco-israélienne Yael Naim et les Français FFF se succèderont ensuite sur la scène du Bataclan.

Le 13 novembre 2015, 90 spectateurs avaient été tués par trois djihadistes pendant une interminable prise d'otages tandis que d'autres commandos semaient la mort à des terrasses de bars et restaurants parisiens, et près d'un stade de football en banlieue. Au total 130 personnes avaient été tuées dans les pires attentats jamais commis en France.

Les attentats, revendiqués par le groupe Etat islamique (EI), ont entraîné un virage sécuritaire en France et durablement marqué la population.

sda-ats

 Toute l'actu en bref