Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Le Gothard dans la presse internationale


Un symbole d’union dans une Europe divisée




 Autres langues: 3  Langues: 3
La presse internationale salue le génie suisse qui a permis la réalisation du tunnel de base du Gothard, le plus long du monde avec ses 57 km.  (Reuters)

La presse internationale salue le génie suisse qui a permis la réalisation du tunnel de base du Gothard, le plus long du monde avec ses 57 km. 

(Reuters)

L’inauguration du tunnel de base du Saint-Gothard a été suivie avec intérêt par les médias internationaux. Si le professionnalisme et la précision suisse sont loués de toutes parts, de nombreuses interrogations planent sur la signification de cette nouvelle liaison transalpine en cette période de divisions en Europe.

«Avec ce travail du siècle, la Suisse fournit une contribution essentielle au transport européen», écrit Il Sole 24 Ore. Le quotidien italien note toutefois que le tunnel de base du Saint-Gothard et du Ceneri, au Tessin, n’auront un impact réel que lorsqu’ils seront accompagnés «par le développement et la mise à niveau de l’infrastructure au nord et au sud des Alpes».

Les principaux journaux allemands tirent pour leur part un parallèle entre ce qui a été accompli par la Suisse et l’Allemagne. Die Welt souligne que si «le petit pays a réussi à terminer à temps une œuvre monumentale», Berlin peine à achever son aéroport international, alors que les deux projets ont été initiés peu ou prou en même temps. Grâce à son professionnalisme, la Suisse «couvre une nouvelle fois de honte le reste de l’Europe», renchérit la Frankfurter Allgemeine Zeitung.

La raison de ce succès réside également dans le système démocratique suisse et dans le pouvoir qu’on y accorde au peuple, avance Die Welt

Le site en espagnol de la Deutsche Welle ne tarit pas non plus d’éloges à l’égard de la Suisse. «Mais comment s’y prennent-ils pour mener à bien d’aussi grands projets?», questionne la Deutsche Welle, en rappelant que tant le plan d’exécution que les délais ont été respectés pour venir à bout de ce «super-projet».

«Le tunnel n’est pas seulement une œuvre d’ingénierie, mais également de la démocratie», commente pour sa part la Süddeutsche Zeitung.

«Symbole de l’unité européenne»

En Colombie, El Espectador rapporte les propos du président de la Confédération, Johann Schneider-Ammann, qui a déclaré à l’occasion de son discours d’inauguration que le tunnel «reliera les gens et les économies» d’Europe. Cela alors même que l’unité politique du continent «est mise à mal par l’afflux massif d’immigrants et la menace d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne», relève le quotidien colombien.

Même son de cloche dans les quotidiens portugais. Le Gothard, cette «merveille d’ingénierie suisse, prétend être un symbole de l’unité européenne à une époque de divisions et d’éclatement», estime le Diário de Notícias. L’Expresso insiste pour sa part sur le tournant qu’augure l’inauguration du Gothard en matière de politique des transports. «De cette manière, on tente d’atténuer la tendance moderne consistant à concentrer tout le transport des marchandises sur des camions. Située entre la France, l’Allemagne et l’Italie, la Suisse courait le risque de se transformer en une espèce de rond-point géant de l’Europe, congestionnée et polluée par des flux de marchandises avec lesquels elle a peu ou rien à voir.»

Aux Etats-Unis, le Wall Street Journal insiste également sur le «symbole fédérateur» du nouveau tunnel du Gothard. Cela alors même que «la Suisse et d’autres pays européens font aujourd’hui face à une vague d’agitation populiste, avec des appels pour rétablir les contrôles aux frontières dans un contexte marqué par un un nombre croissant de réfugiés fuyant la guerre et la chaos au Moyen-Orient.»

L’allusion de François Hollande au «Brexit»

Avant, pendant et après le jour J, les médias écrits et audiovisuels français ont également consacré de nombreux sujets à l’inauguration du plus long tunnel du monde. «Le tunnel ferroviaire suisse du Saint-Gothard cumule tous les records», résume Le Figaro, qui s’attarde sur les 7 «chiffres fous» de l’ouvrage. Des chiffres également largement repris par les principales chaînes de télévision françaises, comme le résume ce zapping réalisé par le site web de Libération.

Beaucoup de médias français soulignent également la portée européenne du nouveau tunnel de base du Gothard. «Même si l’Union européenne, dont la Confédération n’est pas membre, n’a financé que près de 15 % de l’ouvrage d’un coût total de 12,2 milliards de francs suisses (10,9 milliards d’euros), les dirigeants européens entendent saluer, outre la prouesse technique, une Europe de l’investissement ‘vert’», écrit ainsi Le Monde sur Internet.

Le discours prononcé par François Hollande lors de la cérémonie d’inauguration a évidemment intéressé la presse de l’Hexagone. Mais c’est surtout l’allusion qu’il a faite au référendum du 23 juin sur le maintien ou non de la Grande-Bretagne dans l’Union européenne qui a marqué les esprits. Le président français y a en effet évoqué le lien créé «il y a plus de vingt ans» entre la Grande-Bretagne et l’Europe continentale par le tunnel sous la Manche. «Nous sommes depuis unis comme nous ne l’avons jamais été et j’espère que les Britanniques s’en souviendront le jour venu», a-t-il déclaré.

Le Japon détrôné

En Chine, la presse estime que l’ouvrage profitera également au secteur du tourisme. «Avant de monter dans le train pour traverser les Alpes, les touristes auront plus de temps pour découvrir en profondeur la Suisse», écrit ainsi Xin xi shi bao, un quotidien de la région de Guangzhou. D’autres médias de l’Empire du milieu se plaisent pour leur part à souligner que le tunnel de base du Saint-Gothard, avec ses 57 km de long, détrône désormais celui de Seikan, au Japon.

Un fait qui n’est évidemment pas passé inaperçu dans la presse japonaise. La chaîne de télévision publique NHK s’est rendue dans le musée du tunnel de Seikan, à Aomori, pour prendre le pouls auprès des visiteurs. «Ce matin, j’ai appris l’ouverture du tunnel à la télévision. C’est vraiment dommage que le tunnel de Seikan ne soit plus le numéro un du monde», dit l’un d’entre eux.

Le directeur du musée se montre quant à lui plus partagé: «Je suis à la fois déçu mais également soulagé de savoir que la construction du tunnel en Suisse est enfin achevée. La construction du tunnel de Seikan a également été très difficile. C’est super qu’on ait cette fois-ci réussi à creuser un tunnel aussi long.»

Ailleurs dans le monde, on a également abondamment mentionné ce nouveau record. Qui pourrait toutefois s’avérer éphémère, comme le rappelle le site d’information brésilien Veja.com. «La Suisse vient certes de battre le record de longueur, mais d’autres pays cherchent déjà à lui ravir le titre. Le gouvernement chinois planifie la construction d’un tunnel qui traverse le détroit de Bohai. Il devrait mesurer 123 kilomètres de long, soit plus du double du tunnel de base du Gothard.»

Et vous, avez-vous vu d’autres commentaires intéressants dans les médias de votre pays? Faites-nous en part.


(en collaboration avec les différentes rédactions linguistiques de swissinfo.ch)

×