Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le gouvernement de Netanyahu échappe à la chute

"J'avais promis de tout faire pour que ce gouvernement, avec ses réussites magnifiques, reste en place et j'ai tenu ma promesse", s'est rengorgé M. Netanyahu à la Knesset.

KEYSTONE/EPA/ABIR SULTAN

(sda-ats)

Le gouvernement israélien a annoncé mardi un accord de coalition lui permettant d'échapper à des élections anticipées. Cet accord survient après trois semaines de crise aiguë et d'interrogations sur les motivations du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

L'accord porte sur un texte controversé visant à maintenir l'exemption de service militaire des étudiants juifs ultra-orthodoxes. Les partis ultra-orthodoxes, qui représentent au sein de la coalition gouvernementale les juifs observant rigoureusement les règles de leur religion et comptant pour 10% de la population, ont menacé de ne pas voter le budget 2019 à défaut de maintien de l'exemption.

Le ministre des Finances, Moshe Kahlon, et le ministre de la Défense Avigdor Lieberman, chefs de deux autres partis de l'alliance gouvernementale, ont mis leur démission dans la balance face aux ultra-orthodoxes.

Un comité ministériel a décidé mardi soir à l'unanimité de laisser sa liberté de vote sur ce texte à chaque parti de la coalition, sans que l'opposition d'une partie de la majorité ne remette en cause la solidarité gouvernementale, a indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué.

Le projet de loi a ensuite été approuvé en examen préliminaire par le Parlement par 59 voix pour et 38 contre. Les partis ultra-orthodoxes devraient à leur tour approuver le budget, sur lequel le débat a commencé dans la foulée.

Promesse tenue

Le compromis repousse la perspective de législatives anticipées avant l'échéance prévue de novembre 2019. "J'avais promis de tout faire pour que ce gouvernement, avec ses réussites magnifiques, reste en place et j'ai tenu ma promesse", s'est rengorgé M. Netanyahu à la Knesset.

Cependant, la coalition sur laquelle repose le gouvernement considéré comme le plus à droite de l'histoire d'Israël pourrait ne s'être accordé qu'un répit.

Annonce de possibles nouvelles embrouilles, le ministre de la Défense et son parti laïc et nationaliste Israël Beiteinou, farouches adversaires de l'exemption, ont obtenu de présenter au cours de la session d'été leur propre version d'une législation sur la conscription, avec laquelle devra être réconcilié le texte approuvé mardi.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.