Toute l'actu en bref

Le groupe américain Fossil, qui a son siège européen à Bâle, se dit confiant que les conditions du marché de l'horlogerie vont s'améliorer (archives, image d'illustration).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Touché par le ralentissement des affaires sur le marché des montres swiss made, le groupe américain Fossil envisage de réduire ses effectifs. Il a annoncé la suppression de 30 emplois à Bienne (BE) au sein de l'entreprise Antima.

Le site de Glovelier (JU) est aussi touché avec la suppression de 8 postes. Antima, société du groupe basée à Bienne, a informé jeudi dernier ses employés de son intention de supprimer 30 postes en raison de l'évolution du carnet de commandes, a indiqué lundi le groupe Fossil, revenant sur une information du Quotidien Jurassien et de l'Aargauer Zeitung.

La direction a engagé une procédure de consultation et un plan social est en cours d'élaboration. L'entreprise Antima est chargée notamment de la création du design et des prototypes pour les marques sous licence Burberry et Tory Burch.

Mais ses deux marques se sont adaptées à l'évolution du marché. La marque sous licence Burberry a décidé de se retirer de l'horlogerie. Et la marque sous licence Tory Burch envisage de s'inscrire dans un segment de prix inférieur.

La décision de Burberry et de Tory Burch de se retirer du marché horloger ou de renoncer au label swiss made entraîne également la suppression de huit emplois dans la manufacture horlogère Swiss Technology Components à Glovelier (JU) et autant au sein de la Swiss Technology Production à Manno (TI).

Le groupe Fossil, qui a son siège européen à Bâle, se dit confiant que les conditions du marché vont s'améliorer. Il précise qu'il envisage sur le long terme son engagement dans le domaine de l'horlogerie swiss made. Le groupe a consenti d'importants investissements dans l'horlogerie ces dernières années.

sda-ats

 Toute l'actu en bref