Tampons, serviettes hygiéniques et protège-slips devraient être frappés d'un taux de TVA de 2,5% et non plus de 7,7%. Le National a tacitement adopté vendredi une motion visant à réduire l'imposition des produits d'hygiène corporelle féminine.

Le taux de TVA appliqués aux produits d'hygiène corporelle féminine pénalisent très injustement les femmes, déplore le motionnaire Jacques-André Maire (PS/NE). Ils ne sont pas considérés comme des produits de première nécessité, alors que les litières pour animaux ou les fleurs coupées bénéficient du taux réduit de TVA.

L'Australie, le Canada, l'Irlande, l'Inde, le Kenya, le Liban, le Nicaragua, le Nigeria ou la Tanzanie ont renoncé à toute taxe sur les tampons et serviettes hygiéniques. L'Union européenne a assoupli ses pratiques pour permettre aux pays membres d'introduire un taux réduit voire nul.

En suivant, la Suisse mettrait fin à une inégalité entre hommes et femmes face aux coûts de la vie, estime Jacques-André Maire. Les pertes fiscales seraient par ailleurs très limitées pour la Confédération, soit 10 à 15 millions de francs sur un total de 22 milliards.

Le gouvernement a soutenu la motion, sans donner d'explications.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.