Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pour le ministre de la défense Guy Parmelin, la Confédération ne peut pas augmenter à nouveau les moyens du Service de renseignement. Le National ne l'a pas entendu ainsi (archives).

KEYSTONE/PETER KLAUNZER

(sda-ats)

Le National maintient la pression sur le thème du terrorisme. Il veut donner plus de moyens au Service de renseignement de la Confédération pour traquer d'éventuels terroristes qui se cacheraient parmi les réfugiés en Suisse. Les sénateurs doivent encore se prononcer.

Le contexte sécuritaire et migratoire justifie une augmentation des moyens matériels et humains dans ce domaine, selon la motion du groupe PLR acceptée par 128 voix contre 63. Le SRC devrait aussi être exempté des efforts d'économie.

La menace terroriste a connu récemment une recrudescence en Europe, admet le ministre de la défense Guy Parmelin. Mais cette recrudescence n'a aucun rapport direct avec l'arrivée de requérants d'asile syriens ces derniers mois.

En outre, 86 postes supplémentaires ont récemment été créés pour lutter contre le terrorisme, dont 23 pour le SRC; le montant alloué aux services de renseignement des polices cantonales a été augmenté de deux millions de francs. C'est suffisant pour l'instant, a plaidé en vain le conseiller fédéral UDC.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS