Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le nouveau Parlement s'est constitué

(Keystone)

En ouverture de la 48ème législature parlementaire, le démocrate du centre (UDC, droite nationaliste) vaudois André Bugnon a été élu à la présidence de la Chambre basse.

Quant au nouveau président de la Chambre haute, il s'agit du Grison Christoffel Brändli (64 ans), également membre de l'UDC. Les députés et les 15 nouveaux sénateurs ont prêté serment en ouverture de session.

Le Conseil national (Chambre basse) a ouvert lundi à 14h30 la 48e législature du Parlement helvétique. Après avoir prêté serment, les nouveaux députés ont passé à l'élection du président du conseil pour une année.

Sans surprise, c'est le démocrate du centre (UDC, droite nationaliste) André Bugnon qui a accédé à la plus haute fonction du Parlement. L'agriculteur-viticulteur de 60 ans a été élu par 161 voix sur 182 bulletins valables. Il est le premier membre romand membre de l'UDC à accéder au perchoir de la Chambre du peuple.

A peine élu, André Bugnon a fait installer deux drapeaux suisses dans la salle du Conseil national. Le démocrate du centre vaudois entend par là rappeler aux élus qu'ils doivent en permanence s'engager en faveur de toute la Suisse.

Quant à l'élection à la 2e vice-présidence du National, elle a donné lieu, une fois n'est pas coutume, à un duel. La socialiste argovienne Pascale Bruderer a été élue par 127 voix sur 189 bulletins valables. La tentative des Verts d'accéder à ce poste a échoué: leur candidate Maya Graf n'a obtenu que 49 voix.

Brändli président de la Chambre haute

Au Conseil des Etats (Chambre haute), c'est également un démocrate du centre qui a été élu à la présidence. Le Grison Chistoffel Brändli a récolté 44 voix sur 45 bulletins valables. La vice-présidence sera assurée par le socialiste fribourgeois Alain Berset.

«De nombreux citoyens ont eu l'impression que la dernière campagne électorale s'est muée en une sorte de théâtre et que la politique ne cherche plus à résoudre les problèmes du pays», a notamment déclaré Chistoffel Brändli. Selon lui, c'est au Conseil des Etats, «rempart de la démocratie», de rétablir la confiance de la population.

Quinze nouveaux sénateurs ont prêté serment. Pour la première fois, deux Verts -le Genevois Robert Cramer et le Vaudois Luc Recordon - ont siégé à la Chambre des cantons. Ils devraient bientôt être rejoints par l'écologiste libérale zurichoise Verena Diener, dont l'élection devrait être validée mercredi par le canton.

Conseil national

Le Conseil national est la Chambre basse du Parlement fédéral suisse. Il est composé de 200 conseillers nationaux (appelés aussi députés ou ...

Un souci, l'avenir

A la Chambre basse, le hasard a voulu que les deux discours d'ouverture soient tenus par deux St-Gallois issus de partis opposés. Selon le règlement, la première session de la législature est en effet inaugurée par son membre siégeant depuis le plus longtemps sans interruption, ainsi que par le plus jeune député.

Le doyen est le socialiste Paul Rechsteiner, élu en 1982, alors que le démocrate du centre Lukas Reimann, 25 ans, peut se prévaloir du titre de benjamin. Les deux orateurs ont insisté sur le passé glorieux de la Suisse, mais avec des intentions différentes.

Paul Rechsteiner, qui est aussi président de l'Union syndicale suisse, a rappelé les acquis du 20e siècle en matière sociale. Il en a profité pour appeler à la retraite flexible, à l'égalité des salaires entre les sexes. Le socialiste a encore demandé à ses pairs de faire bouger les choses pour éviter que 8 millions de personnes meurent de faim chaque année dans le monde et pour améliorer la situation des jeunes qui cherchent une place d'apprentissage.

Il faut penser aux futures générations, a aussi souligné Lukas Reimann. Mais l'étudiant en droit a insisté en particulier sur la nécessité de réduire les dépenses. «L'endettement des collectivités publiques a triplé depuis ma naissance», s'est-il inquiété.

Conseil des Etats

Le Conseil des Etats est la Chambre haute du Parlement fédéral suisse. Il assure la représentation des cantons au niveau du Parlement. Le ...

Lumengo félicité par Jesse Jackson

Autre moment fort de l'ouverture de cette 48ème législature, l'arrivée très médiatisée du socialiste Ricardo Lumengo, premier Noir à être élu à la Chambre du peuple.

Sollicité par des médias du monde entier depuis son élection, il a confié avoir également reçu «une lettre de félicitations de la part de Jesse Jackson», l'une des figures du mouvement américain de droits civiques.

Du New York Times au quotidien espagnol El Pais en passant par le magazine français L'Express et la BBC, la presse mondiale a relaté l'accession au pouvoir de cet ancien requérant d'asile d'origine angolaise dans un contexte marqué par la progression de l'UDC.

Homme plutôt discret et disponible, le nouvel élu entend incarner l'image d'une Suisse ouverte et tolérante. Il veut être juger sur ses qualités et non sur sa couleur de peau.

swissinfo et les agences

André Bugnon

Avec l'accession d'André Bugnon à la présidence de la Chambre basse, la Suisse romande est à nouveau représentée au plus au niveau du Parlement. Agé de 60 ans, le premier citoyen du pays est agriculteur et viticulteur à St-Prex, dans le canton de Vaud. Il compte 38 années d'engagement en politique.

André Bugnon a débuté sa carrière à l'âge de 22 ans, en même temps qu'il reprenait l'exploitation familiale. Actif en politique à l'échelon communal, cantonal et fédéral, il a d'abord siégé au Législatif de sa commune, pour ensuite passer à l'Exécutif.

A 41 ans, il est devenu député au Grand Conseil vaudois et, en 1999, il est entré au Conseil national (Chambre basse). Entre 1990 et 2002, André Bugnon a en outre été président de sa commune d'origine, St-Prex. Il est marié, père de trois enfants et grand-père de six petits enfants.

Fin de l'infobox

Christoffel Brändli

Né en 1943, ce Grison a entamé sa carrière politique à 26 ans au Législatif de sa commune d'Igis-Landquart. A 28 ans, il siégeait au Législatif du canton des Grisons. A 39 ans, Christoffel Brändli est entré dans l'Exécutif cantonal, et a été élu, 13 ans plus tard à la Chambre haute.

Depuis, il défend le canton des Grisons aux côtés du sénateur Theo Maissen. Il y représente l'aile modérée de l'Union démocratique du centre (UDC, droite nationaliste).

Père de trois enfants et grand-père de deux petits-enfants, Christoffel Brändli a travaillé comme professeur dans une école de commerce et comme conseiller économique depuis son élection à la Chambre haute.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.