Toute l'actu en bref

Les délégués du PEV ont dit oui à l'initiative "Sortir du nucléaire" samedi à Delémont (JU).

PEV

(sda-ats)

Le Parti évangélique suisse soutient l'initiative populaire "Sortir du nucléaire". La limite de durée de vie pour les centrales nucléaires permet de réduire les risques sécuritaires, ont estimé les délégués, réunis samedi à Delémont (JU).

Les délégués du PEV ont soutenu le texte par 73 oui, 6 non et une abstention, a indiqué le parti dans un communiqué samedi. Lancée par les Verts, l'initiative sera soumise en votation populaire le 27 novembre.

"Pour nous, la politique énergétique ne doit pas être abordée avec des œillères idéologiques, mais bien en gardant à l'esprit que la politique énergétique est intimement liée à la politique économique", a dit la conseillère nationale Maja Ingold (PEV/ZH).

L'initiative "Pour la sortie programmée de l'énergie nucléaire" demande de débrancher les centrales nucléaires après 45 ans au plus. Elles devraient être arrêtées plus tôt si leur sécurité n'est plus assurée.

Après Fukushima

Le texte mise parallèlement sur les économies d'énergie et la production d'énergies renouvelables. Il avait été lancé au printemps 2011, peu après l'accident de Fukushima.

De son côté, le Conseil fédéral, favorable à l'abandon progressif de l'atome, ne veut pas de date butoir, est venu rappeler Fabien Lüthi, de l'Office fédéral de l'énergie. Berne préfère miser sur sa stratégie énergétique 2050.

Celle-ci pose les jalons d'un retrait par étapes. Elle privilégie une réduction de la consommation d'électricité, un accroissement de courant vert et une réduction des émissions de CO2.

sda-ats

 Toute l'actu en bref