Toute l'actu en bref

Le prix Balzan a été remis au Palais du Quirinal (archives).

KEYSTONE/EPA ANSA/QUIRINALE PRESS OFFICE/PAOLO GIANDOTTI/QUIRINA

(sda-ats)

Le Président de la République italienne, Sergio Mattarella, a décerné jeudi au Quirinal de Rome les Prix Balzan 2016. Ils récompensent trois travaux, en littérature comparée, en neurosciences et en photonique.

La cérémonie a eu lieu en présence des deux présidents de la Fondation Balzan, Enrico Decleva pour la Fondation "Prix" et Claudio Generali pour la Fondation "Fonds". Selon l'habituel rituel, chaque lauréat, présenté par Salvatore Veca, président du comité général des Prix, a prononcé un discours d'acceptation et de remerciement.

Ce prix est remis chaque année en novembre, alternativement à Rome et à Berne. Les noms des lauréats avaient été annoncés mi-septembre à Milan par la Fondation Balzan.

Prix pas décerné

En littérature comparée les travaux de Piero Boitani, de l'Université de Rome, ont été primés "pour son extraordinaire capacité à présenter la littérature mondiale comme un dialogue vivant avec les classiques de l'Antiquité, du Moyen Âge et de l'époque moderne."

Reinhard Jahn, de l'Institut Max-Planck à Göttingen (D), s'est lui vu décerner le prix pour les neurosciences moléculaires et cellulaires, y compris les aspects neurodégénératifs et du développement. Ses études de pionnier permettent de comprendre un mécanisme essentiel pour la transmission de signaux dans le système nerveux.

Le prix pour la photonique appliquée revient à Federico Capasso, de l'Université de Harvard (USA), pour ses travaux de pionnier dans le domaine de la conception quantique de nouveaux matériaux ayant des caractères électroniques et optiques spécifiques. Ceux-ci ont conduit à la réalisation d'une nouvelle classe fondamentale de lasers, les lasers à cascade quantiques.

Cette année, le comité n'a pas décerné de prix pour les relations internationales: histoire et théorie. Les candidatures ne répondaient pas, ou seulement en partie, au thème établi.

Nouvelles disciplines

Les lauréats sont tenus de consacrer la moitié de leur prix, d'une valeur de 750'000 francs, au financement de projets de recherche impliquant de préférence de jeunes chercheurs.

Ce prix est le deuxième au niveau mondial en terme de dotation.

Les matières récompensées varient d'une année à l'autre, au-delà des catégories traditionnelles d'études dans les sciences humaines (lettres, sciences morales et arts) et scientifiques (sciences physiques, mathématiques, naturelles et médicales). Elles permettent de récompenser des disciplines nouvelles et des filons de recherche émergents ou très spécifiques.

En 2017, les matières récompensées seront les études sur la mémoire collective, les études de genre, les approches immunologiques dans la thérapie du cancer, ainsi que les planètes du système solaire et les exoplanètes.

Parmi les grands noms à avoir reçu ce prix figurent l'Abbé Pierre (1991), Mère Teresa (1978), le pape Jean XXIII (1962) et la Fondation Nobel (1961).

La Fondation Balzan, créée en 1956, porte le nom du journaliste antifasciste et administrateur du "Corriere della Sera", Eugenio Balzan (1874-1953), qui s'était exilé en Suisse pendant la Seconde Guerre mondiale.

sda-ats

 Toute l'actu en bref