Toute l'actu en bref

La Bourse suisse signe une cinquième séance consécutive dans le rouge (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a, pour la cinquième séance consécutive, terminé dans le rouge jeudi. L'indice des valeurs vedettes, le Swiss Index Market (SMI) a clôturé en baisse de 0,77 %, à 7640,94 points.

Le SLI s'est étiolé de 0,62% à 1188,90 points et le SPI 0,62% à 8387,11 points. Parmi les 30 valeurs clés, 18 ont cédé du terrain, 11 en ont gagné et Swisscom est resté inchangé.

Après avoir nettement reculé à l'ouverture, le SMI s'est repris avant de reperdre de l'altitude. Dans l'après-midi, la faiblesse de Wall Street, en mode attentiste, a aussi pesé. La nervosité est de mise à moins d'une semaine de la présidentielle américaine. En Suisse, Credit Suisse en tête pesait sur l'indice après la publication de ses chiffres trimestriels.

La décision de la Haute Cour de Londres sur le Brexit ajoute également l'incertitude qui prévaut sur les marchés. Cette dernière a jugé dans un arrêt rendu en fin de matinée que le gouvernement britannique devait obtenir l'accord du Parlement pour déclencher la procédure de l'article 50 du Traité européen fixant les modalités d'une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne. La banque d'Angleterre a pour sa part laissé sa politique monétaire inchangée.

Aux Etats-Unis, la productivité au 3e trimestre et les commandes industrielles de septembre ont augmenté plus qu'attendu mais ces données n'ont pas fourni d'impulsion.

En chute

Lanterne rouge, Credit Suisse a terminé la séance avec une chute de 7,1%, malgré un petit bénéfice trimestriel récolté dans un environnement difficile. Les commentaires des analystes sont plutôt mesurés. Bernstein déplore que le bénéfice soit dû en premier lieu à des effets non récurrents. UBS a abandonné 1% et Julius Baer a grappillé 0,1%.

Schindler (-1,3%), Givaudan (-1,2%), Aryzta (-1,0%), Lonza (-1,1%) et Syngenta (-0,8%) ont aussi cédé du terrain.

Swisscom inchangé à la clôture a grappillé quelques points en fin de séance après avoir passé une grande partie de la journée dans le rouge. Les données partielles n'ont pas convaincu les investisseurs. Le chiffre d'affaires a stagné comme prévu alors que le bénéfice a augmenté plus qu'attendu. Morgan Stanley critique la faiblesse de l'Ebitda, y voyant une détérioration fondamentale.

Recul des poids lourds

Les poids lourds ont également pesé sur le SMI. Roche a reculé de 0,7% après de mauvaises nouvelles pour un candidat au traitement de l'hémophilie en phase III, 118 patients ayant souffert de graves effets secondaires. Novartis a égaré 0,7% et Nestlé 1,0 %.

LafargeHolcim a perdu 0,3% à la veille de ses chiffres trimestriels. Richemont s'est étoffé de 0,7%, aussi à la veille de la publication des chiffres semestriels. Les analystes sont toutefois réservés sur la copie que rendra le groupe horloger.

Grand gagnant

Dufry (+6,8%) est le grand gagnant de la journée parmi les blue chips. Le spécialiste des boutiques hors taxe a vu ses ventes monter nettement sur neuf mois, grâce à la consolidation pleine de World Duty Free (WDF). Les frais d'intégration ont cependant plombé le bénéfice, comme prévu. Baader Helvea salue en particulier le très bon cash-flow libre.

Après la publication de ses résultats trimestriels, Swiss Re s'est étoffé de 0,78%. Le bénéfice a comme prévu fléchi, tout en dépassant encore les prévisions des analystes. Kepler Cheuvreux a eu le terme "excellent" pour qualifier les chiffres, avec un bénéfice net nettement supérieur aux attentes du marché.

Au niveau du marché élargi, Ascom a bondi de 7%. L'entreprise adopte de nouveaux objectifs à moyen terme après avoir finalisé début octobre la cession de sa division Network Testing, en difficultés chroniques. Ypsomed (+3,7%) a aussi été recherché par les investisseurs. Gottex a bondi 20% après l'annonce d'un accord de refinancement de 6,2 mio.

sda-ats

 Toute l'actu en bref