Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Le Valais met le grand braquet pour le Tour de France




Pour sa 96e édition, le Tour de France va prendre de la hauteur en Suisse. Du 19 au 21 juillet, les routes romandes accueilleront la grande caravane cycliste estivale. De quoi donner le sourire aux responsables touristiques de la région.

Le Valais, ses montagnes, ses combats de reines, son fendant, et... son Tour de France! L'édition 2009 de la plus grande course cycliste au monde, qui démarre samedi de Monaco, fera halte au cœur des Alpes suisses cet été. Du dimanche 19 au mardi 21 juillet, les forçats de l'asphalte attireront des dizaines de milliers de spectateurs sur les routes romandes.

Le 19 juillet, le peloton partira de Pontarlier, à la frontière franco-suisse, pour traverser les cantons de Vaud et de Fribourg, via le Col des Mosses, avant une arrivée sur les hauteurs de Verbier, en Valais. Avec une dernière montée de 8,8 km à 7,5% de moyenne, cette première étape alpine devrait réserver une belle bagarre entre les prétendants à la victoire finale qui se disputera une semaine plus tard sur les Champs-Elysées à Paris.

Le lundi 20 juillet, les coureurs auront droit à un jour de repos bien mérité avant une nouvelle étape qui mettra les organismes à forte contribution. Au départ de Martigny, le peloton se rendra en Italie via le Col du Grand Saint-Bernard, le toit de ce Tour 2009, qui culmine à 2469 mètres d'altitude. Puis retour en France par le col du Petit Saint-Bernard avant une arrivée à Bourg Saint-Maurice.

Le Valais décroche le jackpot

Ce n'est pas la première fois que la Grande Boucle fait un crochet sur le territoire helvétique. Depuis 1947, 28 étapes du Tour de France se sont disputées tout ou partiellement sur les routes suisses. La dernière fois en 2000 avec une arrivée et un départ à Lausanne. Mais l'été 2009 sera exceptionnel, puisque la caravane du Tour restera trois jours en Valais.

Gaston Barben, président du comité d'organisation, est conscient du beau cadeau offert par ASO, la société organisatrice du Tour de France: «On peut le dire, nous avons touché le jackpot. A une semaine de l'arrivée à Paris, Verbier accueillera la première étape des Alpes. Qui plus est un dimanche, garantie d'une audience maximale. Ensuite, le jour de repos permettra au peloton et à tous les suiveurs de visiter notre région. Et le mardi 21, le départ de l'étape-reine des Alpes sera donné depuis Martigny avec le passage-clé du col du Grand Saint-Bernard».

Du côté de la promotion touristique locale, on affiche également un large sourire. «Les retombées directes seront conséquentes, puisqu'il y aura près de 4000 personnes directement liées au Tour de France qui logeront durant deux nuits dans notre région», se réjouit Patrick Messeiller, directeur de l'Office du tourisme de Verbier-Bagnes.

Bon pour l'image

Mais c'est surtout à plus long terme que l'on pourra mesurer les effets du passage de la Grande Boucle. Troisième événement sportif le plus médiatisé au monde derrière les Jeux olympiques et la Coupe du monde de football, le Tour de France offrira une formidable vitrine à la région.

Plus de 1900 journalistes de 630 médias suivront la compétition, retransmise dans 186 pays. Des chiffres qui n'ont pas échappé à Gaston Barben: «Les retombées en termes d'image sont considérables. Durant la journée de repos du lundi, nous allons nous plier en quatre pour répondre aux demandes des journalistes et les amener aux quatre coins de la Suisse romande pour leur en faire découvrir les plus belles facettes».

Et, selon Gaston Barben, ce n'est pas seulement le Valais qui profitera de ces articles et reportages. «En Chine, au Japon ou aux Etats-Unis, c'est l'image de la Suisse tout entière qui en sortira grandie».

Un travail de longue haleine

Chaque année, des dizaines de villes déposent un dossier de candidature dans l'espoir d'organiser un départ ou une arrivée d'étape. Comment Verbier et Martigny ont-elles fait pour décrocher la timbale? «Ca fait 19 ans que nous nous employons à faire venir le Tour de France à Verbier», explique Patrick Messeiller.

«Chaque année, nous obtenions la même réponse négative, poursuit Gaston Barben. Pour arriver à nos fins, nous avons décidé de monter à Paris pour rencontrer les organisateurs.»

Un investissement de longue haleine finalement très payant. Au départ, seule la station de Verbier, qui a déjà accueilli trois arrivées d'étape du Tour de Suisse par le passé, était candidate. Et finalement, Gaston Barben se retrouve à devoir assurer le passage du Tour de France durant trois jours en Suisse.

La sécurité, priorité absolue

Le temps de préparation a été très court pour le comité d'organisation: moins de 7 mois et 30 commissions constituées pour assurer le déroulement optimal des deux étapes qui mobiliseront près de 2000 personnes. Avec un souci majeur: la sécurité.

«C'est notre priorité absolue. J'ai vraiment insisté sur ce point auprès des responsables des cantons concernés pour éviter le moindre couac», explique Gaston Barben. Parmi les défis à relever, celui de canaliser près de 100'000 personnes dans la montée de Verbier ou encore la fermeture totale de l'axe nord-sud du Grand Saint-Bernard à la circulation, et ceci à deux reprises durant près de trois heures.

«Nous avons mis tous les atouts de notre côté, en allant bien au-delà des standards imposés par ASO», dixit le patron de l'organisation. Dans l'espoir de prendre une petite revanche après l'échec de la candidature de Sion pour l'organisation des Jeux olympiques de 2006?

Gaston Barben se marre: «Bien sûr, nous tenons à prouver que le Valais est prêt à organiser de grands événements. Mais le succès dépendra aussi d'un paramètre très important que nous ne pouvons pas maîtriser: la météo». Le vélo sous la pluie et dans le brouillard, c'est évidemment beaucoup moins vendeur.

Samuel Jaberg, swissinfo.ch

LE TOUR DE FRANCE

96e édition. Plus grande course cycliste au monde, le Tour de France 2009 se dispute du samedi 4 au dimanche 26 juillet. Les 180 coureurs des 20 équipes engagées disputeront 21 étapes pour un total de 3500 kilomètres.

Retour. A 38 ans, Lance Armstrong fera son grand retour sur les routes du Tour cette année. Quatre ans après sa 7e et dernière victoire – record absolu – l'Américain nourrit des ambitions de victoire.

Favoris. Coéquipier de Lance Armstrong chez Astana, Alberto Contador, vainqueur du Tour 2007, sera l'un des grands favoris de la course, en compagnie notamment de Cadel Evans, Denis Menchov, Carlos Sastre ou des frères Andy et Franck Schleck.

Dopage. Le Tour de France 2009 est annoncé comme l'événement sportif le plus contrôlé de l'histoire après les scandales qui ont éclaboussé le cyclisme depuis une dizaine d'années. Le passeport biologique sera utilisé pour la première fois et les coureurs risquent d'être pincés même après la compétition.

Suisses. Fabian Cancellara (Saxo Bank), Grégory Rast (Astana) et Oliver Zaugg (Liquigas) seront les trois seuls Suisses engagés. Champion olympique en titre du contre-la-montre, Fabian Cancellara fera figure de favori lors du prologue à Monaco. Un exercice qu'il a déjà remporté en 2004 et 2007.



Liens

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

×