Toute l'actu en bref

Un sommet du lait réunira le 27 mai à Berne tous les acteurs du secteur en vue de relancer le marché, a annoncé la Fédération des producteurs de lait suisses (photo symbolique).

KEYSTONE/MANUEL LOPEZ

(sda-ats)

Le comité de la Fédération des producteurs suisses de lait (PSL) a examiné mercredi en séance la situation difficile que traverse actuellement le marché. Afin de le relancer, la PSL organise un sommet du lait le 27 mai avec tous les acteurs du secteur.

Les mesures actuelles sont jugées efficaces et seront poursuivies à l'avenir afin d'améliorer la situation sur le marché, a indiqué mercredi la PSL dans un communiqué. Parmi elles, la Fédération continuera à organiser des rencontres régulières avec les représentants de l'Union suisse des paysans (USP). Cela permet de faire front commun et d'harmoniser les revendications politiques, d'après elle.

Au-delà de l'USP et pour que la situation sur le marché du lait s'améliore durablement, la PSL organise le 27 mai un sommet réunissant les représentants de tous les acteurs de la filière laitière, réunis au sein de l'Interprofession du lait (IP Lait), ainsi que de la Confédération. Une amélioration ne pourra être obtenue que par la mise en oeuvre de mesures tout au long de la chaîne de création de valeurs, explique la Fédération.

Coulage pas exclu

L'allègement du marché sera poursuivi jusqu'à fin mai, comme prévu dans le calendrier. Ces mesures saisonnières permettent d'exporter 4000 tonnes d'équivalents beurre. En raison de la baisse des ventes, il revient cependant aux organisations de commercialisation d'appliquer d'autres moyens tels que renoncer à livrer du lait, indique la PSL.

La Fédération compte aussi persévérer au sujet du projet de remplacement de la "loi chocolatière". Celle-ci permet de compenser la différence de prix des matières premières entre le marché suisse et ceux de l'exportation. Le Conseil fédéral avait décidé en mars de supprimer au 1er avril les contributions à l'exportation vers les pays les moins avancés.

La révision de l'ordonnance correspond aussi à une décision prise fin décembre lors de la conférence ministérielle de l'OMC à Nairobi. Sous la pression de l'organisation internationale, la Suisse supprimera entièrement sa loi chocolatière, mais à l'horizon 2018.

L'opération commerciale "Swiss milk inside", qui a remporté un grand succès en 2015, sera par ailleurs reconduite cet été, toutefois dans une ampleur moindre. Le consommateur peut collecter des points sur des emballages de produits laitiers en échange de primes.

sda-ats

 Toute l'actu en bref