Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]
Live blog

Liveblog des 100 ans de l'OSE

L'Organisation des Suisses de l'étranger célèbre son centenaire à Berne du 5 au 7 août en présence du ministre des Affaires étrangères Didier Burkhalter. En marge de ces célébrations se tiendront aussi le Conseil des Suisses de l'étranger (5 août) et le Congrès des Suisses de l'étranger (6 août). swissinfo.ch couvre ces événements en direct.

SWI swissinfo.ch

5 août, 18h00

Le thème 2017 est connu

Le thème du Congrès 2017 sera «Suisses de l’intérieur et de l’étranger – un monde». Il s’agit d’une réflexion portant sur les liens entre Suisses de l’intérieur et de l’extérieur.

Les délégués ont choisi ce thème à une large majorité. Les deux autres thèmes proposés – «La Suisse sans l’Europe, l’Europe sans la Suisse» et «Développement durable, rôle clef de la Suisse» – ont rencontré beaucoup moins de succès. Des délégués ont notamment relevé que les relations entre la Suisse et l’UE représentaient certes un thème intéressant et important, mais qu’elles ne concernaient pas les expatriés extra-européens.  

5 août, 14H30

Un bonjour de France

Le message depuis la Place fédérale à Berne de Stéphanie Leu, présidente du club suisse de Haute-Marne:

Vous êtes Suissesse ou Suisse de l’étranger? Partagez vos photos sur Instagram avec le hashtag #WeAreSwissAbroad. Nous sommes toujours à la recherche de personnes et d’histoires intéressantes à publier.

5 août, 13H40

La 5e Suisse a de nombreux visages #WeAreSwissAbroad

Pour les 100 ans de l’Organisation des Suisses de l’étranger, nous lançons sur Instagram le hashtag #WeAreSwissAbroad. Participez et montrez au monde où et comment vivent les Suisses de l’étranger.

Anja Kühnis vit en Finlande, où elle est née. Ses deux parents s’étaient expatriés pour raisons professionnelles. Elle se sent à environ 10% Suisse. Depuis deux ans, elle joue d’un accordéon suisse que son oncle lui a offert.


Marie-Laure Guiran est médecin et vit en région parisienne. Sa mère est Suissesse et son père Français. Ses parents se sont connus en France et c’est là qu’ils vivent. Elle se sent pourtant plus Suissesse que Française.

Vous êtes Suissesse ou Suisse de l’étranger? Partagez vos photos sur Instagram avec le hashtag #WeAreSwissAbroad. Nous sommes toujours à la recherche de personnes et d’histoires intéressantes à publier.

5 août, 13H15

Aventures en extérieur pour nomades des temps modernes

(ASO/swissinfo.ch)

5 août, 12h15

Des ambassadeurs de la Suisse

 (Keystone)
(Keystone)

Lors de la première partie officielle du centenaire de l'Organisation des Suisses de l'étranger, le ministre des Affaires étrangères Didier Burkhalter s’est adressé aux expatriés présents sur la Place fédérale. 

«On fête les Suisses dans le monde que j’aimerais remercier pour tout ce qu’ils ont fait et tout ce qu’ils font pour notre pays comme ambassadeurs de la Suisse à l’étranger.»

Didier Burkhalter s’est tout particulièrement adressé aux jeunes Suisses de l’étranger. «Vous les jeunes, êtes les personnes les plus importantes. Vous être une grande partie de notre avenir et de notre pays. A l’étranger, vous donnez de la Suisse, un visage beau, frais et dynamique.» 

Le ministre des Affaires étrangères a encore loué les valeurs suisses. «Et ce monde a besoin de ces valeurs suisses. Aujourd’hui, notre monde est souvent marqué par le contraire de la Suisse: l’instabilité, l’incertitude et les crises. De la violence extrême, aussi. Et beaucoup d’êtres humains qui doivent quitter leur maison, leur pays, en raison de la guerre et du désespoir», a-t-il déclaré.

5 août, 11h45

Vote électronique: la sécurité avant tout

La table ronde du jour est consacrée au vote électronique, un thème qui continue de passionner les Suisses de l’étranger. Depuis des années, l’OSE appelle de ses vœux la généralisation de ce procédé, mais le développement du vote électronique a subi récemment un coup d’arrêt.

Les autorités avaient promis une généralisation du vote électronique pour les prochaines élections fédérales. Alors pourquoi les délais ne peuvent-ils pas être tenus? «Il y a différentes raisons, a expliqué le chancelier de la Confédération Walter Thurnherr. D’abord, on a peut-être sous-estimé la difficulté technique. Ensuite, il y avait de bonnes alternatives, comme le vote par courrier postal. Enfin, tout cela coûte cher.»

Et le chancelier d’insister sur la sécurité: «On aurait pu dire que la vitesse primait sur la sécurité. Mais on aurait ainsi pu se retrouver dans une situation à la Ruag, ce qui n’aurait pas été bénéfique...»

De son côté, l’organisation ne peut que réitérer ses appels. «L’OSE a aussi toujours dit que la sécurité devait primer, a rappelé sa co-directrice Ariane Rustichelli. Mais c’est malgré tout un choc, car il y a un recul significatif. Il n’y a plus que cinq cantons où le vote électronique est possible. C’est vraiment un problème, dans un pays de démocratie semi-directe. L’OSE lance donc un vibrant appel à la Chancellerie et aux cantons pour qu’un calendrier soit établi et que le vote électronique puisse être généralisé pour 2019.»

5 août, 10h45

Vers une meilleure collaboration avec le musée de Penthes

Plusieurs délégués de sont inquiétés d’une possible concurrence entre les activités de l’organisation des Suisses de l’étranger et celles du Musée des Suisses dans le monde, qui vient tout récemment de réunir les associations helvétiques à l’étranger au Château de Penthes.

Co-directrice de l’OSE, Ariane Rustichelli s’est montrée rassurante. «Il y a une complémentarité, Penthes étant un musée. Nous avons déjà intensivement collaboré, mais il faudra une vraie politique pour nous coordonner au cours des prochaines années. Mais c’est en train d’être fait, il ne faut pas s’inquiéter.»

5 août, 10h30

Des Suisses de «seconde classe»

Le Conseil des Suisses de l’étranger a accepté une résolution intitulée «Suisses de seconde classe», du délégué John McGough. Il s’agit de réagir à la décision de PostFinance de supprimer l’attribution de cartes de crédit à tous les Suisses de l’étranger.

Les organes dirigeants de l’OSE étaient opposés à cette résolution, estimant que toute la pression, politique notamment, avait déjà été mise pour infléchir la politique des banques à l’égard des expatriés.

La majorité des délégués, une fois encore fâchés de se sentir traités comme des «citoyens de 2e classe», ont cependant accepté la résolution à une large majorité.

Depuis plusieurs années, cette question de la «discrimination» des Suisses de l’étranger est régulièrement abordée par le Conseil.


5 août, 10h00

Un nouveau membre pour le CSE

Les délégués du Conseil des Suisses de l’étranger ont élu Laurent Wehrli en tant que membre de l’intérieur. Membre du Parti libéral-radical, celui-ci est conseiller national et maire de la ville vaudoise de Montreux. Il succédera à Christa Markwalder.

Pour mémoire, le Conseil des Suisses de l’étranger compte 140 membres; 120 sont des Suisses de l’étranger, tandis que 20 habitent en Suisse. Il s’agit de membres du Parlement fédéral ainsi que de représentants d’organisations qui sont proches des Suisses de l’étranger.  

5 août, 10h00

Une «Revue Suisse» toujours plus numérique

Le "Parlement" de la 5e Suisse tient ses travaux dans la salle du Conseil national (Chambre basse du Parlement fédéral). (Keystone)

Le "Parlement" de la 5e Suisse tient ses travaux dans la salle du Conseil national (Chambre basse du Parlement fédéral).

(Keystone)

Le Conseil des Suisses de l’étranger a élu à l’unanimité – moins une abstention – Christian Zeugin à la présidence de la commission de la «Revue Suisse». Il succédera à Richard Bauer, en poste depuis sept ans.

Journaliste pour la radio publique alémanique, Christian Zeugin a vécu plusieurs années aux Etats-Unis, où il a fréquenté différentes universités. Il a notamment écrit un master sur la mutation numérique dans les médias.

Il arrive donc à point nommé. Jürg Burri, directeur de la Direction consulaire du DFAE, a en effet indiqué à l’assemblée que pour la première fois, la version électronique de la «Revue Suisse» avait été plus largement diffusée que la version papier. Par ailleurs, la version papier devrait être limitée prochainement à 32 pages par édition pour des raisons d’économie.

«La version électronique présente un énorme progrès, a indiqué Christian Zeugin. Chaque membre d’une famille de cinq personnes peut recevoir une version électronique dans la langue qu’il veut, alors que ce cette même famille n’en recevrait qu’un exemplaire papier dans une seule langue.»

Cette prédominance du numérique indique que les temps changent. En 2010, un sondage réalisé auprès de 2850 destinataires avait montré que 70% préféraient la version papier.  

Pour mémoire, la «Revue Suisse» paraît en allemand, français, italien, anglais et espagnol. Distribuée gratuitement, elle informe les Suisses de l'étranger sur les développements en cours dans le pays et leur livre des informations spécifiques