Aller directement au contenu
Les dernières de leur espèce
Chargement
Un article de

Protection des plantes rares

Les dernières de leur espèce


"Les fleurs sont le sourire de la terre."

Ralph Waldo Emerson (1803-1882)

En Suisse, près de la moitié des différents types d'habitats naturels et un tiers de la flore sont menacés d'extinction. Afin de préserver et d'encourager la biodiversité à long terme, différentes mesures doivent être prises. Les jardins botaniques jouent dans ce cadre un rôle important. 

Leurs collections documentées représentent depuis toujours une ressource essentielle pour la science. Les jardins botaniques contribuent à la préservation des espèces naturelles et végétales, ainsi qu'à la sensibilisation du public. Le projet «Les dernières de leur espèce» a pour objectif la protection des milieux menacés de disparition et la conservation des espèces menacées. Dix jardins botaniques en Suisse s'engagent à assurer la survie de deux plantes chacun. 

Jardin botanique de l'Université de Zurich

Zuerich Botanischer Garten der Universtitaet (Botanischer Garten der Universität Zürich)

Environ 9000 espèces sont présentées sur une surface de 5,6 hectares. Parmi les missions du jardin botanique figurent la recherche, l'enseignement, la communication au grand public et la protection des espèces. 

Image: Jardin botanique de l'Université de Zurich

 ((L) Alex Bernhard; (R) Konrad Lauber, Flora Helvetica, Haupt-Verlag)

(G) Le rosier de France (rosa gallica), un arbrisseau à fleurs, est fortement menacé en Suisse et ne pousse plus que dans quelques régions.

(D) L'Orobanche violette (orobanche purpurea), une plante elle aussi menacée de disparition par le pâturage intensif, l'eutrophisation des sols, l'embroussaillement des prairies sèches et les constructions. 

Images: (G) Alex Bernhard; (D) Konrad Lauber, Flora Helvetica, Haupt-Verlag

Jardin botanique de Neuchâtel

 (Botanischer Garten Neuenburg)

Le Jardin botanique de Neuchâtel se situe à l'orée de la forêt, sur les hauteurs de la ville, dans le pittoresque Vallon de l'Ermitage. Près de 3600 espèces de plantes poussent dans différents environnements naturels tels que des prairies, des forêts de chênes ou encore des buissons.  

Image: Jardin botanique de Neuchâtel

 ((L) Muriel Bendel, feldbotanik.ch; (R) Adrian Möhl, botanikreisen.ch)

(G) Le capillaire cheveux de Vénus (adiantum capillus-veneris) est une fougère. Il pousse surtout sur les rochers de tuf et de calcaire ou à proximité de chutes d'eau et de sources. 

(D) La tulipe des bois (tulipa sylvestris), une plante à bulbe de la famille des liliacées, peut atteindre 50 cm de haut. Elle aime les sols argilo-calcaires.

Images: (G) Muriel Bendel, feldbotanik.ch; (D) Adrian Möhl, botanikreisen.ch


Jardin botanique de l'Université de Bâle

 (Botanischer Garten der Universität Basel)

Le Jardin botanique de l'Université de Bâle est le plus ancien du pays. Il a été créé en 1589 par Caspar Bauhin. Sa collection diversifiée - près de 7000 espèces de plantes - est destinée à la recherche, à l'enseignement et à la protection des espèces. 

Image: Jardin botanique de l'Université de Bâle. 

(G) L'oeillet superbe (dianthus superbus) est une espèce de la famille des herbacées vivaces qui pousse dans les prairies et les pâturages. Le drainage et l'agriculture intensive ont pratiquement anéanti l'espèce.

(D) L'orpin rouge (sedum rubens) est une plante qui aime la chaleur. Elle est originaire de la région méditerranéenne. Depuis 1994, le Jardin botanique de Bâle produit cette plante à partir de semences sauvages pour d'autres jardins botaniques et pour les toits plats. 

Images: (G+D) Konrad Lauber, Flora Helvetica, Haupt-Verlag

 ((L+R) Konrad Lauber, Flora Helvetica, Haupt-Verlag)

Jardin botanique du Pont-de-Nant

 (swissinfo.ch)

Le jardin botanique alpin du Pont-de-Nant se situe au coeur des Alpes vaudoises, à 1260 m d'altitude. Il compte près de 2000 espèces de plantes originaires de tous les continents. Le jardin fête cette année son 125e anniversaire.  

Image: Jardin botanique alpin La Thomasia, Pont-de-Nant

 (swissinfo.ch)

(G) Le saxifraga de hirculus (saxifraga hirculus) pousse dans les tourbières et les zones marécageuses. Il atteint 30 cm de haut et forme des fleurs jaunes d'or. Seul un endroit en Suisse est répertorié pour abriter cette espèce. 

(D) Avec ses grandes fleurs bleu-violet de 8 cm, l'ancolie des Alpes (aqulegia alpina) ne peut être confondue avec aucune autre plante. Une grande partie de son aire de répartition est située en Suisse. Notre pays endosse ainsi une grande responsabilité dans la préservation de cette espèce. 

Images: (G) Adrian Möhl, botanikreisen.ch; (D) Konrad Lauber, Flora Helvetica, Haupt-Verlag

Jardin botanique de Porrentruy

 (Jurassica Jardin botanique de Porrentruy)

Le Jardin botanique de Porrentruy se situe au milieu de la vieille-ville de la cité jurassienne, entouré par le collège des Jésuites. Près de 600 espèces végétales du Jura y poussent. Les 70 variétés de roses et 180 variétés d'iris transforment le jardin en une immense mer colorée lors de la floraison.  

Image: Jurassica Jardin botanique de Porrentruy

 ((R) Jurassica Jardin botanique de Porrentruy; (R) Konrad Lauber, Flora Helvetica, Haupt-Verlag)

(G) Les narcisses (narcissus radiiflorus) peuvent atteindre jusqu'à 40 cm de haut. En Suisse, ils se développent principalement dans les préalpes occidentales et dans le Jura. Cette plante autrefois commune a pratiquement disparu aujourd'hui en raison du patûrage intensif et de la cueillette. 

(D) La fritillaire pintade (fritillaria meleagris) est une plante bulbeuse de la famille des liliacées. Elle atteint 20 à 30 cm de haut et forme des fleurs suspendues en forme de cloche. Elle pousse dans les prairies humides, en particulier le long du Doubs. La construction de centrales hydroélectriques et la cueillette ont conduit à sa quasi disparition.

Images: (G) Jurassica Jardin botanique de Porrentruy; (D) Konrad Lauber, Flora Helvetica, Haupt-Verlag

Jardin botanique du canton du Tessin

 (Parco botanico del Canton Ticino)

Le Jardin botanique du canton du Tessin se trouve sur l'ïle de San Pancrazio, au milieu du lac Majeur. Grâce à des températures douces et des précipitations abondantes, des plantes subtropicales en provenance de cinq régions méditerranéennes y fleurissent. 

Image: Parco botanico del Canton Ticino

 ( (L+R) Konrad Lauber, Flora Helvetica, Haupt-Verlag)

(G) Le marsilée à quatre feuilles (marsilea quadrifolia) ressemble à un trèfle à quatre feuilles. Les feuilles flottent à la surface de l'eau. Il colonise les marais, les étangs et les plaines inondables dans les zones douces. 

(D) Le ciste à feuilles de sauge (cistus salviifolius) porte des feuilles duveteuses, ridées et aromatiques. L'arbuste peut atteindre jusqu'à 1 mètre de haut. En Suisse, l'espèce ne pousse qu'au Tessin et est désormais cultivée sur les îles de Brissago.

Images: (G+D) Konrad Lauber, Flora Helvetica, Haupt-Verlag

Jardin botanique de l'Université de Fribourg

 (Botanischer Garten der Universität Freiburg)

Fondé en 1937, le Jardin botanique de l'Université de Fribourg servait à ses débuts prioritairement à la formation de médecins et de pharmaciens dans le domaine de la phytothérapie. Au fil des ans, des serres tropicales, des géophytes et des plantes protégées ont été ajoutées. A l'heure actuelle, la collection compte environ 5000 espèces.

Image: Jardin botanique de l'Université de Fribourg

 ((L) Gregor Kozlowski; (R) Konrad Lauber, Flora Helvetica, Haupt Verlag)

(G) Le nénuphar nain (nuphar pumila) est une plante vivace aquatique. Elle colonise des eaux stagnantes et pauvres en éléments nutritifs. Pollution de l'eau, baignade et navigation rendent l'existence de cette plante très précaire. Elle n'est présente que dans quelques endroits isolés du pays.

(D) Le cochléaire des Pyrénées (cochlearia pyrenaica) peut atteindre jusqu'à 30 cm de haut. Il peuple les marécages riches en calcaire, les bords des cours d'eau et les prairies humides. Aujourd'hui, la plante ne pousse plus que dans la région du Gantrisch. 

Images:  (G) Gregor Kozlowski; (D) Konrad Lauber, Flora Helvetica, Haupt Verlag



Jardin botanique Erschmatt

 (Sortengarten Erschmatt)

Le Jardin botanique Erschmatt est situé dans un paysage en terrasse au-dessus du village valaisan du même nom. Il offre un refuge à d'anciennes cultures qui sont rarement exploitées. Outre d'anciennes sortes de céréales, on y trouve également des plantes adventices. 

Image: Jardin botanique Erschmatt

 ((L) Sortengarten Erschmatt; (R) Adrian Möhl, botanikreisen.ch)

(G) La nigelle des champs (nigella arvensis) est une plante annuelle de 30 cm de haut. L'espèce pousse presque exclusivement dans les champs de céréales, en Suisse principalement dans le canton du Valais. L'utilisation d'herbicides et l'agriculture intensive mettent à mal l'existence de cette plante. 

(D) Les graines de l'adonis flamme (adonis flammea) germent à l'automne ou au printemps suivant. En Suisse, cette plante n'est pratiquement présente qu'en Valais et seulement dans les endroits où l'on pratique la culture extensive des céréales.

Images: (G) Jardin botanique Erschmatt; (D) Adrian Möhl, botanikreisen.ch

Jardin botanique Alpinum Schatzalp Davos

 (Botanischer Garten Alpinum, Schatzalp, Davos)

Le premier jardin botanique de Schatzalp, au-dessus de Davos, a été nommé "Alpinum". Il a été créé en 1907. Cet hôtel de style Art nouveau était alors un sanatorium pour les personnes souffrant de tuberculose. Il a été réaménagé en hôtel au cours des années 1950. En 1972, le jardin botanique a été complètement refait. Plus de 5000 espèces végétales du monde entier y sont aujourd'hui exposées.

Image: Jardin botanique Alpinum, Schatzalp, Davos

 ((L+R) Botanischer Garten Alpinum Schatzalp Davos)

(G) Le chardon bleu des Alpes (eryngium alpinum) atteint 70 cm de haut. Il est considéré comme une espèce menacée. En Suisse, il est présent dans plusieurs régions isolées des Préalpes. L'Alpinum de Schatzalp dispose de stocks anciens et peut cultiver des plants adaptés à la réintroduction.

(D) La dauphinelle élevée variété helvétique (delphinium elatum subsp. helveticum) est une sous-espèce de la dauphinelle élevée. Elle peut atteindre jusqu'à deux mètres de hauteur. Elle ne pousse que dans les Alpes occidentales de France, de Suisse et d'Italie. Elle est en fort recul ces dernières décennies. 

Images: (G+D) Jardin botanique Alpinum Schatzalp Davos


Jardin botanique de l'Université de Berne

 (Botanischer Garten der Universität Bern)

L'actuel Jardin botanique de l'Université de Berne a été créé en 1860. Il compte près de 5500 espèces de plantes réparties sur 2,5 hectares. Parmi les attractions du parc, des arbres vieux de 150 ans, un espace alpin, un jardin des plantes médicinales ou encore une serre consacrée aux espèces végétales présentes dans les steppes asiatiques. 

Image: Jardin botanique de l'Université de Berne


 ((L+R) Konrad Lauber, Flora Helvetica, Haupt-Verlag)

(G) L'orchis rouge sang (dactylorhiza cruenta) appartient à la famille des orchidées. Elle peuple les bas-marais de la zone subalpine. Au nord des Alpes, elle n'est présente que dans la région de Kandersteg, dans l'Oberland bernois. Des graines sont conservées et cultiviées au jardin botanique de Berne. Jusqu'à présent, 2000 plantes ont pu être cultivées puis réintroduites dans leur habitat d'origine. 

(D) Un projet spécifique tente de sauver deux espèces de l'extinction, à savoir la gentiane croisette (gentiana cruciata) et l'azuré de la croisette (Phengaris rebeli). Ce dernier, un papillon, est complètement dépendant de la gentiane croisette pour son développement. Des graines ont été semées en 2015 dans le jardin botanique et seront plantées en 2016 dans le Jura bernois. 

Images: (G+D) Konrad Lauber, Flora Helvetica, Haupt-Verlag

Production

Rolf Amiet, Felipe Schärer Diem - traduction de l'allemand: Samuel Jaberg

En relation avec le sujet