Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Afghanistan reste ciblé régulièrement par des violences (archives).

KEYSTONE/EPA/HEDAYATULLAH AMID

(sda-ats)

Le CICR se recueille mais affiche sa volonté de poursuivre son engagement en Afghanistan. Environ 500 personnes ont marché vendredi à Genève de la Place des Nations au siège de l'organisation en hommage aux six employés tués cette semaine dans ce pays.

Certaines d'entre elles ont brandi les photos des victimes. Un rassemblement était prévu dans chaque délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). De son côté, le directeur régional pour la région Asie/Pacifique a salué l'engagement de l'ensemble du personnel présent dans cette zone.

La priorité est de retrouver les deux membres qui accompagnaient les victimes et qui sont toujours portés disparus. Et de poursuivre également l'aide apportée à plusieurs millions de déplacés en garantissant le plus possible la sécurité des employés, a dit le chef pour la région Asie/Pacifique.

Les personnes présentes à la marche de recueillement ont été invitées à prendre une photo avec un slogan qui affirme que les employés du CICR ne sont pas des cibles. Le directeur des opérations Dominik Stillhart se rendra en Afghanistan la semaine prochaine, notamment pour rencontrer les familles des six personnes tuées.

Ces employés ont été ciblés par des hommes armés alors qu'ils distribuaient de l'aide dans le nord du pays, dans la province instable de Jowzjan. Les autorités afghanes ont accusé le groupe Etat islamique (EI).

Plusieurs institutions en Suisse ont condamné ces violences. Cette attaque "délibérée" avait aussi été dénoncée par le président du CICR Peter Maurer.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS