Le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet refuse le projet de budget 2020 du gouvernement genevois affichant un déficit de 590 millions. "J'ai fait noter personnellement mon opposition [...] ce qui me permet de m'en ouvrir publiquement", déclare-t-il dans la presse.

"J'ai participé de manière active aux travaux préparatoires estivaux", mais "ce budget ne convient ni sur le fond ni sur la forme", explique le chef du Département du développement économique dans un entretien diffusé samedi par la Tribune de Genève et 24 Heures.

M. Maudet pointe un manque de cohérence. "Le Conseil d'Etat franchit les limites qu'il s'est lui-même fixées". Le ministre PLR dénonce notamment une augmentation "disproportionnée" du nombre de postes à l'Etat par rapport à la croissance de la population et le manque de réformes.

"Une fuite en avant"

"Nous avons bientôt accompli le premier tiers de cette législature et c'est le dernier moment pour prendre des mesures structurelles qui s'appliqueront durant le mandat", qui s'achève en 2023, s'alarme-t-il. Ce projet "est clairement une fuite en avant, qui [...] est dangereuse dans le contexte économique actuel plus qu'incertain", déplore-t-il. "On repousse simplement à la prochaine législature le moment où l'on fera [...] des coupes claires".

Le projet de budget pour l'année prochaine, largement déficitaire, est marqué par les effets attendus de trois projets majeurs acceptés en votation, soit la réforme de l'imposition des entreprises, la recapitalisation de la caisse de pension de l'Etat de Genève et l'augmentation des subsides d'assurance-maladie, a expliqué jeudi le président du Conseil d'Etat Antonio Hodgers.

Le déficit de 590 millions de francs est supérieur au seuil maximal de 218 millions admissibles. Mais il pourra être compensé par la réserve conjoncturelle qui se monte à 710 millions de francs.

Tensions au PLR

La rupture de collégialité de Pierre Maudet n'a pas manqué de faire réagir samedi. Et notamment sur le fait que c'est sa collègue de parti, Nathalie Fontanet, qui est en charge des finances au sein du gouvernement genevois.

Le conseiller national PLR Benoît Genecand a notamment écrit sur Facebook que Pierre Maudet "préfère poignarder sa collègue dans le dos plutôt que de faire face à son inanité politique."

Interrogé dans l'émission Forum de la RTS, le président du PLR genevois, Bertrand Reich, a admis que cette interview était "problématique sur la forme." Il a reconnu que, "en tant que président du parti, j'aurais préféré que cet article n'ait pas eu lieu."

Selon lui, il n'y a pas de divergences de fond entre les deux ministres PLR, mais uniquement sur l'approche. "Mme Fontanet est une adepte de la collégialité", a-t-il dit. A l'inverse, "Pierre Maudet cristallise un certain nombre de tensions. Et on le voit bien avec les réactions extrêmement épidermiques qui ont eu lieu", a-t-il souligné.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.