Toute l'actu en bref

Des minerais riches en uranium ont été extraits du chantier de centrale hydroélectrique Nant de Drance en Valais. Près de 13 tonnes de roches radioactives seront acheminés le 29 novembre vers une usine tchèque pour en extraire l'uranium (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Le chantier de la centrale hydroélectrique de Nant de Drance à Finhaut (VS) a permis d'excaver 12,8 tonnes de roches riches en uranium. Ces roches radioactives seront exportées en République Tchèque pour y être valorisées.

La région de la vallée du Trient, où se situe le chantier Nant de Drance, est réputée riche en minerai contenant de l'uranium. Ces minéraux sont naturellement radioactifs, explique Nant de Drance SA dans un communiqué diffusé mardi.

La concentration en uranium de ces minéraux est d'environ 2%. La valorisation de cette matière première nécessite un traitement particulier qu'une seule entreprise européenne est capable d'effectuer. Elle se situe en République tchèque.

Placés dans un conteneur spécifique, les matériaux radioactifs extraits lors du chantier seront transportés vers l'usine de traitement tchèque le 29 novembre. Le transport ne présente aucun risque particulier. Il a été autorisé par l'Office fédéral de la santé publique et celui de l'énergie.

Recherches en Suisse

Lors de la construction des premières centrales nucléaires, des recherches ont été menées en Suisse pour trouver de l'uranium. Mais à l'Office fédéral de l'énergie (OFEN) on ne se souvient pas de cas d'exportation d'uranium, indique à l'ats la porte-parole Marianne Zünd.

Dans les années 1960 à 1980, la présence d'uranium en Suisse a fait l'objet d'une étude financée en partie par l'OFEN. La présence de minerai radioactif a été détectée aux Grisons, au Tessin, en Valais avec des concentrations plus élevées dans le Bas-Valais. Aucune exploitation n'a été entreprise.

sda-ats

 Toute l'actu en bref