Toute l'actu en bref

Nicolas Sarkozy disait en 2012 sa fierté d'être un "Français au sang-mêlé".

KEYSTONE/AP/CHRISTOPHE ENA

(sda-ats)

En campagne pour représenter la droite à la présidentielle de 2017, Nicolas Sarkozy a suscité mardi une nouvelle polémique autour de l'identité nationale. Il a affirmé qu'à partir du moment où un immigré devenait français, ses "ancêtres" étaient "gaulois".

"Si l'on veut devenir français, on parle français, on vit comme un Français (...) Dès que vous devenez français, vos ancêtres sont gaulois", a-t-il lancé. Coutumier des formules choc, l'ex-président est accusé par ses adversaires de vouloir séduire les électeurs du Front national en exploitant le thème de l'immigration.

Rappelant que son père était hongrois et son grand-père maternel grec, M. Sarkozy a souligné ne pas avoir pour autant appris l'histoire de la Hongrie et de la Grèce. Celui qui en 2012 se disait fier d'être un "Français au sang-mêlé" a déploré une "intégration qui ne marche plus" et exigé "l'assimilation" des étrangers souhaitant devenir Français.

Critiques de tous bords

Mais l'idée de réduire l'origine de l'ensemble des Français aux seuls peuples celtes qui vivaient en Gaule plusieurs siècles avant Jésus-Christ a fait bondir des personnalités de tous bords.

Evoquant notamment une arrière grand-mère brésilienne et un grand-père ayant vécu en Algérie, Bruno Le Maire, l'un des adversaires de M. Sarkozy à la primaire, a dit se sentir "avec toutes ces racines pleinement, entièrement, fièrement français".

"La France est une culture suffisamment puissante pour pouvoir s'imprégner d'autres cultures, sans rien renier de ce qu'elle est, c'est-à-dire une histoire, une mémoire, une chronologie historique absolument fabuleuses", a-t-il souligné.

"Je souris. Je souris un peu", a commenté Alain Juppé sur France Info. "Quand on coupe les racines d'un arbre, il meurt. On n'est pas tous pareils. Il faut respecter notre diversité", a ajouté le maire de Bordeaux, toujours favori des sondages même si son avance se réduit.

"Il a besoin d'un cours d'histoire"

La saillie de Nicolas Sarkozy a fait le buzz sur les réseaux sociaux, les internautes rivalisant de blagues et montages photo, coiffant l'ancien président du casque à cornes d'Astérix.

"Faut-il faire un cours d'histoire à M. Sarkozy qui visiblement en a besoin ? ", a tancé la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem. "Oui, il y a parmi nos ancêtres des Gaulois, il y a aussi des Romains, des Normands, des Celtes, des Burgondes", a-t-elle énuméré, sur la chaîne iTélé.

"Et puis, avec le temps la France a annexé d'autres territoires. Les Niçois nous ont rejoints, les Corses, les Francs-Comtois, la Guadeloupe, la Martinique et puis après aussi des Arabes, des Italiens, des Espagnols, c'est ça la France (...). Stop au repli sur soi", a-t-elle conclu.

sda-ats

 Toute l'actu en bref