Toute l'actu en bref

Petra Gössi et Johann Schneider-Ammann ont plaidé pour la RIE III lors de l'assemblée du PLR.

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

Réunis samedi en assemblée à Montreux (VD), les délégués du Parti libéral-radical (PLR) se sont massivement prononcés contre l'initiative des Verts sur la sortie du nucléaire. Ils ont en outre voté à l'unanimité pour la réforme de l'imposition des entreprises RIE III.

Le PLR a rejeté l'initiative "Pour une sortie programmée de l'énergie nucléaire" par 239 voix contre 4 et 6 abstentions. Le conseiller national vaudois Olivier Feller a qualifié le texte des écologistes de "brutal et dogmatique". Il sera soumis au peuple le 27 novembre.

Exigeant l'arrêt de trois des cinq centrales nucléaires suisses dès 2017, l'initiative affaiblirait considérablement la production d'énergie. Avec pour conséquences une Suisse plus dépendante de l'étranger et une sécurité d'approvisionnement qui n'est plus garantie, argumente le PLR. Le parti veut "éviter une sortie précipitée et chaotique du nucléaire".

Le Parlement s'est prononcé pour la sortie du nucléaire en 2011, a rappelé Olivier Feller, qui conteste les mesures strictes préconisées par les Verts. Les centrales nucléaires seront fermées en fonction de leur usure naturelle et non pas de manière artificielle.

Unanimité pour la RIE III

Présentée par le conseiller d'Etat Pascal Broulis, artisan de la version vaudoise du projet, la troisième réforme de la fiscalité des entreprises (RIE III) a été soutenue à l'unanimité par les délégués PLR. Elle est combattue par le Parti socialiste qui a lancé un référendum.

Pour garantir des emplois en Suisse ainsi que la compétitivité des entreprises, c'est la seule voie à suivre. Autant le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann que la présidente du PLR Petra Gössi ont plaidé pour la RIE III. Emplois, entreprises, concurrence et compétitivité ont été les mots-clés de leurs interventions.

Avec 87,2% de oui lors de la votation de mars, le canton de Vaud est "exemplaire" sur la réforme de la fiscalité des entreprises, a affirmé à Montreux Johann Schneider-Ammann. Il espère que la Suisse s'en inspirera lors de la votation fédérale le 12 février 2017.

Accords bilatéraux

Approuvé à la quasi-unanimité, le papier du parti sur les accords bilatéraux est "la voie royale" pour la Suisse dans ses relations avec l'Union européenne (UE), qui est son "partenaire économique, social et culturel le plus important".

Pour la prospérité économique et la sécurité du cadre juridique, il est "indispensable" de disposer des accords avec Bruxelles, tout en refusant tout aussi clairement l'adhésion à l'UE.

Le PLR Vaud a également présenté les conseillers d'Etat qui se représenteront aux élections cantonales de 2017. Il s'agit pour la droite de récupérer la majorité au Conseil d'Etat et pour le PLR de "confirmer sa place de premier parti du canton", souligne le parti.

sda-ats

 Toute l'actu en bref