Toute l'actu en bref

L'indice SMI a été tiré notamment par ses trois poids lourds défensifs mardi à la Bourse suisse, alors que les titres bancaires étaient sous pression (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La Bourse suisse a encore gagné du terrain mardi, poursuivant sur la lancée positive amorcée la veille, après deux semaines de repli. L'indice SMI des valeurs vedettes a repassé la barre psychologique des 8200 points.

Le SMI a terminé en hausse de 0,51% à 8237,54 points. Le SLI a gagné 0,24% à 1243,33 points et le SPI 0,42% à 8958,79 points. Sur les trente blue chips, seize ont progressé et quatorze reculé. L'indice vedette a été tiré notamment par ses trois poids lourds défensifs, alors que les titres bancaires étaient sous pression.

La prudence est restée de mise à la veille d'importantes décisions de politique monétaire aux Etats-Unis et au Japon, ont relevé les courtiers. La Réserve fédérale américaine (Fed) rendra son verdict mercredi dans la soirée et aura été précédée dans la journée par la Banque du Japon (BoJ). Les experts ne prévoient pas de hausse du taux directeur de la Fed. La BoJ pourrait en revanche surprendre en adoptant de nouvelles mesures pour soutenir une économie qui ne décolle pas et faire remonter une inflation désespérément plate.

Horlogers en hausse

Dans le peloton de tête, on trouve les valeurs du luxe Richemont (+2,7%) et Swatch (+3,9%). Les exportations horlogères ont encore reculé en août, mais pas autant que craint. De plus, on constate quelques signes de reprise sur le très important marché chinois.

Les trois poids lourds défensifs Roche et Novartis (chacun +0,9%) et Nestlé (+0,7%) ont bien soutenu l'indice, profitant de la tendance des investisseurs à se tourner vers les valeurs défensives en raison de l'incertitude autour de la politique monétaire de la Fed. Nestlé a profité d'un commentaire positif de Mainfirst, qui a relevé sa recommandation à "outperform".

Les valeurs de la santé Actelion (+1,8%) et Sonova (+0,7%) ont également été recherchées, à l'instar des cycliques Lonza (+0,9%) et ABB (+0,5%). Ce dernier reste sous observation avant la journée des investisseurs de début octobre où le groupe doit informer de l'avenir de sa division Power Grids, que certains actionnaires de référence souhaiteraient voir séparée du reste du groupe.

Dans le camp des perdants, on trouve les bancaires UBS (-1,6%), Julius Baer (-1,8%) et Credit Suisse (-1,3%). Ces valeurs ont souffert au niveau européen, en raison de la diminution des espoirs de remontée des taux à plus ou moins brève échéance. Cela assombrit les perspectives pour les affaires sur les marchés des capitaux.

Dufry (-1,3%) et LafargeHolcim (-0,3%) ont reculé, après avoir fait partie des gagnants la veille.

AFG recherché

Sur le marché élargi, Kuros a gagné 12% dans un volume relativement élevé et après un gain de 20% la veille, le tout sans information spécifique. Malgré cette progression, le titre reste l'un des gros perdants de SIX depuis le début de l'année.

AFG (+3,9% à 14,40 francs) a placé avec succès 2,64 millions d'actions au prix unitaire de 14,40 francs lundi soir. VAT (+2,3%) fait aussi partie des gagnants après qu'UBS a relevé sa recommandation à "buy".

Dans le camp des perdants figurent les financières VZ Holding (-2,5%), Leonteq (-2,4%) et GAM Holding (-1,9%).

sda-ats

 Toute l'actu en bref