Toute l'actu en bref

Les Verts ont jusqu'au 17 novembre 2012 pour déposer, avec au moins 100'000 signatures, leur initiative populaire visant la sortie du nucléaire. Le délai a été publié mardi dans la "Feuille fédérale". Les fermetures des centrales s'échelonneraient jusqu'en 2029.

L'initiative "pour la sortie programmée de l'énergie nucléaire" vise à interdire l'exploitation de centrales atomiques pour la production d'électricité et de chaleur. Le premier site à devoir fermer serait celui de Beznau I, qui devrait être mis hors service un an après la votation populaire.

Pour les autres centrales, le texte prévoit une cessation définitive des activités 45 ans après leur mise en service. Soit un délai fixé à 2016 pour Beznau II, 2017 pour Mühleberg, 2024 concernant Gösgen et 2029 pour Leibstadt. Une mise hors service anticipée pour des raisons de sécurité reste toutefois réservée.

L'initiative prône parallèlement une législation mettant l'accent sur les mesures visant à économiser et utiliser efficacement l'énergie ainsi que la production d'énergies renouvelables. Le texte a été lancé par les Verts après la catastrophe de Fukushima.

Le dernier mot au peuple

Des représentants d'autres partis figurent au nombre des membres du comité. Parmi eux les conseillers nationaux Beat Jans (PS/BS), Jacques Neirynck (PDC/VD) et Marie-Thérèse Weber-Gobet (PCS/FR), ainsi que le président du PEV Heiner Studer.

En lançant une initiative populaire, les Verts entendent déjouer l'opposition des politiques à la mise hors service des centrales en donnant le dernier mot au peuple. Le Conseil fédéral se prononcera le 25 mai sur l'avenir du nucléaire en Suisse et les Chambres fédérales débattront du dossier lors de la session de juin.

sda-ats

 Toute l'actu en bref