Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Nutrition et santé


Nestlé se choisit un patron hors du sérail et issu du monde médical


Par Samuel Jaberg et les agences


Ulf Mark Schneider, le nouveau patron germano-américain de Nestlé, connaît bien la Suisse pour avoir étudié à l'Université de Saint-Gall.   (Keystone)

Ulf Mark Schneider, le nouveau patron germano-américain de Nestlé, connaît bien la Suisse pour avoir étudié à l'Université de Saint-Gall.  

(Keystone)

Actuellement directeur d’un groupe allemand spécialisé dans les techniques médicales, Ulf Mark Schneider succédera à Paul Bulcke à la tête de Nestlé. La multinationale de l’agro-alimentaire basée à Vevey, qui célèbre cette année ses 150 ans d’existence, confirme ainsi son orientation dans les domaines de la nutrition et de la santé.

De double nationalité allemande et américaine, Ulf Mark Schneider a été choisi à l'unanimité, a indiqué Nestlé lundi dans un communiqué. Agé de 50 ans, il dirige depuis 2003 Fresenius Group, une société spécialisée dans les techniques médicales qui réalise un chiffre d'affaires annuel de 30 milliards de francs et emploie 220'000 personnes dans le monde.

En nommant Ulf Mark Schneider, le conseil d'administration de Nestlé a choisi un patron en dehors du sérail, contrairement aux prédécesseurs que sont Peter Brabeck et Paul Bulcke. Une nomination considérée comme une surprise par la plupart des analystes. Ulf Mark Schneider prendra les rênes du groupe alimentaire veveysan le 1er janvier 2017. Directeur général depuis huit ans, Paul Bulcke devrait quant à lui devenir président du conseil d'administration au printemps prochain.

Avec Paul Bulcke et Ulf Mark Schneider, Nestlé pourra «accélérer son ambition de devenir un acteur mondial de premier plan en nutrition, santé et bien-être», affirme Peter Brabeck, cité dans le communiqué. «Ulf Mark Schneider ne vient pas de Danone ou de Coca-Cola, mais d’un groupe actif dans le domaine de la santé. Cette fois, c’est vraiment le grand virage de Nestlé vers le bien-être et la nutrition», relève quant à lui Jean-Philippe Bertschy, analyste auprès de la banque Vontobel, interrogé par le Temps.

Depuis plusieurs années, Nestlé a fait de la santé et du bien-être l'un de ses axes de croissance prioritaires. En 2015, ce domaine a représenté le deuxième plus important vecteur de ventes de la multinationale suisse. 

Le numéro un de l'agro-alimentaire, qui emploie 335'000 personnes à travers le monde, sort d’un exercice 2015 difficile: en raison notamment de la force du franc, son chiffre d’affaires a baissé de 3% sur un an, à 88,8 milliards de francs. Son bénéfice a quant à lui plongé de plus d’un tiers, à 9,1 milliards de francs. Au premier trimestre 2016, Nestlé a en revanche enregistré une performance supérieure aux attentes. Ses ventes sont restées stables à 20,9 milliards de francs.

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

×