Toute l'actu en bref

Le changement d'heure a été introduit en Suisse en 1981 pour harmoniser les horloges helvétiques avec celles des pays voisins (image symbolique/archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Marmottes ou fêtards peuvent se réjouir: la nuit prochaine, les Suisses disposeront d'une heure de plus pour dormir ou danser, avec le passage à l'heure d'hiver. A 03h00 dimanche matin, les horloges seront ramenées à 02h00.

Il faudra attendre cinq mois avant de retrouver les longues soirées dehors. En 2017, l'heure d'été reviendra le 26 mars et durera jusqu'au 29 octobre, selon l'Institut fédéral de métrologie (METAS), organe qui établit l'heure officielle en Suisse.

Comme elle le fait depuis plusieurs années, la commune de Val-de-Travers (NE) célèbre à nouveau l'événement, cette fois en collaboration avec la fondation du Musée régional du Val-de-Travers. Organisée ce jour, la huitième édition - l'événement a aussi lieu au printemps - se tiendra au Musée des Mascarons de Môtiers à l'occasion de sa réouverture.

Se calquer sur les voisins

Le changement d'heure a été introduit en Suisse en 1981 pour harmoniser les horloges helvétiques avec celles des pays voisins. En France et en Italie notamment, l'heure d'été avait été instaurée quelques années plus tôt dans le cadre d'un débat sur des économies d'énergie consécutives au premier choc pétrolier.

Mais le Conseil fédéral a dû s'y reprendre à deux fois. Les milieux agricoles ont déposé un référendum contre un premier projet, argumentant que les vaches ne pouvaient pas subitement être traites une heure plus tôt. Et ils ont eu gain de cause: la loi a été refusée en votation populaire par 52% de "non" le 28 mai 1978.

Il a fallu attendre que l'Allemagne et l'Autriche y passent en 1980 pour le Berne suive l'année suivante. La Suisse était devenue un "îlot temporel", ce qui compliquait sérieusement l'élaboration des horaires des transports. Le Conseil fédéral a alors proposé sa loi une seconde fois, sans que personne ne lance de référendum.

Le bilan s'est toutefois révélé décevant, les économies d'électricité le soir étant compensées par des dépenses de chauffage le matin. Finalement, le confort des loisirs lors des soirées estivales apparaît comme la principale motivation à poursuivre ce système.

sda-ats

 Toute l'actu en bref