Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Pavillon suisse pour l’Aquarius? «On doit veiller à ce que ces gens ne se noient pas»

Das Rettungsschiff Aquarius fährt in den Hafen von Senglea in Malta

L’Aquarius – ici dans un port de Malte – battra-t-il bientôt pavillon suisse?

(Domenic Aquila/EPA)

L’Aquarius vient de perdre pour la deuxième fois son pavillon. Le navire de sauvetage fait route vers Malte avec 58 migrants à son bord. Sans pavillon, il devrait interrompre sa mission. Des parlementaires demandent qu’on lui donne le pavillon suisse.

Avec les organisations d’entraide Médecins sans frontières (MSFLien externe) et SOS MéditerranéeLien externe, l’Aquarius sauve des migrants en détresse. Il est le dernier navire de sauvetage non gouvernemental en Méditerranée centrale. Depuis que l’Italie a fermé ses ports aux bateaux humanitaires, toutes les ONG se sont retirées du secteur.

Le week-end dernier, le Panama a annoncé qu’il retirerait son pavillon à l’Aquarius, car celui-ci n’aurait pas respecté le droit international de la mer. En août, Gibraltar avait déjà biffé le navire de son registre maritime. Sans pavillon, l’Aquarius ne peut plus remplir ses missions de sauvetage.

Migranten auf einem Kahn im offenen Meer

Bien que des milliers aient déjà péri noyés, les migrants se lancent toujours en Méditerranée sur des bateaux fragiles et surchargés. Ce groupe a pu être sauvé par l’Aquarius.

(Guglielmo Mangiapane/SOS Mediterranee/EPA)

Cette semaine, trois parlementaires suisses ont demandé, par voie d’interpellation, un geste humanitaire de la Suisse, afin qu’elle accorde son pavillon à l’Aquarius. L’un d’eux est Kurt FluriLien externe, conseiller national du Parti libéral-radical et maire de la ville de Soleure. Interview.

Kurt Fluri.

(Alessandro della Valle/Keystone)

swissinfo.ch: Vous avez la réputation d’être un politicien réaliste. Cette idée humanitaire a-t-elle des chances de passer?

Kurt Fluri: Ce qui nous émeut, ce sont les tragédies qui se jouent en Méditerranée. Et c’est peut-être une solution possible pour atténuer le problème. Je ne sais pas si c’est une illusion. C’est pourquoi nous posons la question au gouvernement.

La Suisse n’a qu’une petite flotte marchande de 30 navires. Pourquoi devrait-elle précisément accorder son pavillon à un bateau de sauvetage?

Nous sommes tous d’accord qu’il s’agit d’une situation tout à fait exceptionnelle. Pour moi, cela ne change rien au fait que l’on devrait faire en sorte que ces gens n’essaient même pas de traverser la Méditerranée. Mais s’ils le font quand même, on doit veiller à ce qu’ils ne se noient pas et à ce qu’ils soient admis en Europe.

Selon la loi, le pavillon suisse est réservé aux navires de commerce. S’il faut modifier la loi pour répondre à votre demande, cela va prendre beaucoup de temps pour que l’Aquarius puisse hisser le pavillon suisse. Or, il a besoin d’une solution rapide…

Le sens de notre interpellation, c’est de clarifier à quelles conditions il serait possible d’arriver à quelque chose. Ce que nous allons faire concrètement dépendra de la réponse du gouvernement.

Si l’Aquarius battait pavillon suisse, est-ce qu’il n’en résulterait pas automatiquement l’exigence que les migrants qu’il sauve soient conduits en Suisse?

Ici comme ailleurs, c’est le système de Dublin qui s’applique. Il définit quel pays est en charge de l’examen de la demande d’asile. Les requérants doivent demander l’asile dans le premier pays de l’UE ou pays signataire de l’accord, comme la Suisse, où ils arrivent. La répartition se fait ensuite.

Toutefois, l’UE est invitée à décider d’une répartition plus équitable, afin de soulager le plus vite possible les pays méditerranéens, l’Italie, la Grèce et l’Espagne, des réfugiés qui arrivent chez eux.

Avez-vous pleine confiance en les responsables de ce navire de sauvetage, auquel vous voulez accorder le pavillon suisse?

Oui, je fais confiance à ces responsables.

Le Panama leur a pourtant retiré son pavillon au prétexte qu’ils auraient violé le droit maritime international…

D’après moi, c’était pour se protéger. Le Panama veut se débarrasser de ce devoir, qui est apparemment devenu un fardeau pour lui.

MSF et SOS Méditerranée disent que le Panama a retiré son pavillon sur pression de l’Italie. Ça vous paraît possible?

Il y a certainement eu des tentatives de pression.

Cette pression ne pourrait-t-elle pas s’exercer sur la Suisse, si elle intervient?

C’est possible. Nous soutenons l'appel lancé à l'UE pour qu'elle décide d'une répartition plus équitable des réfugiés. L'Italie serait alors également satisfaite. Malheureusement, l’UE n’y arrive pas.


(Traduction de l’allemand: Marc-André Miserez)

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.