Des inconnus ont jeté de la peinture contre l'entrée des bureaux d'Ems-Chemie à Männedorf (ZH) dans la nuit de mardi à mercredi. L'entreprise attribue cette action à un groupe de grévistes féminines. Une plainte a été déposée pour dommages à la propriété.

"Différents médias ont faussement cité Magdalena Martullo (-Blocher, ndlr) en lien avec la grève des femmes", écrit le groupe grison dans un communiqué diffusé mercredi.

"Une grève entraînerait la résiliation de la convention collective de travail", déclarait le 11 mai dernier dans la Schweiz am Wochenende la conseillère nationale UDC, qui dirige Ems-Chemie.

Le communiqué de mercredi indique que Magdalena Martullo-Blocher a dit le 8 mai à l'hebdomadaire que les employées pouvaient "naturellement prendre part à la grève des femmes sur leurs vacances ou sur leur temps de travail annuel". "Toutefois, selon la convention collective, les syndicats sont en général tenus de ne pas conduire d'actions de mobilisation pour des grèves dans l'entreprise."

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.