Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Politique énergétique


Les énergies renouvelables en bonne voie pour remplacer l’atome


 Autre langue: 1  Langues: 1
L'an dernier, l'énergie nucléaire fournissait encore le tiers de l'électricité consommée en Suisse. (Keystone)

L'an dernier, l'énergie nucléaire fournissait encore le tiers de l'électricité consommée en Suisse.

(Keystone)

Toute la question de la politique énergétique suisse consiste actuellement à savoir comment compenser l’abandon futur des centrales nucléaires. Selon une étude de l’association Energie Zukunft Schweiz (EZS), il n’y aurait pas trop de soucis à se faire: les énergies renouvelables peuvent d’ores et déjà compenser la moitié de la production atomique.

Suite à la catastrophe de Fukushima, au Japon, en 2011, le gouvernement suisse avait rapidement décidé de s’engager sur la voie de l’abandon de l’énergie nucléaire. Seulement voilà, reste à savoir comment il sera possible de compenser cette production. L’an dernier, les cinq réacteurs nucléaires en service ont fourni 22 térawatts-heure (TWh) d’électricité, ce qui représente un tiers de la consommation nationale.

Energie Zukunft Schweiz (EZS), association représentant les milieux favorables aux énergies renouvelables, affirme que la moitié de cette production nucléaire peut être rapidement compensée. Les producteurs suisses d’électricité ont en effet investi quelque 7 milliards de francs au cours des cinq dernières années dans des installations – principalement des éoliennes – situées dans les pays voisins et produisant plus de 6,5 TWh par an.

A cela s’ajoutent les installations déjà en fonction sur le territoire suisse, qui produisent presque 3,4 TWh d’énergie renouvelable par an. Par ailleurs, le financement de nouvelles installations, qui fourniront 3,8 TWh supplémentaires, est déjà assuré. Avec la mise en fonction de ces nouvelles installations, au cours des prochaines années, la moitié de la production nucléaire pourra donc être compensée.

Et la part des énergies renouvelables pourrait devenir plus importante encore, puisque des projets pour un total de 6,4 TWh se trouvent encore en phase d’attente.

×