Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Crash dans les Alpes


Le pilote du F/A-18 est décédé


La météo a perturbé les recherches durant une bonne partie de la journée de mardi au-dessus de la région du Susten. (Keystone)

La météo a perturbé les recherches durant une bonne partie de la journée de mardi au-dessus de la région du Susten.

(Keystone)

Le pilote disparu lundi dans le crash du F/A-18 est décédé. Son corps sans vie a été découvert mercredi matin dans la région du Susten, sur le site de l'accident. La victime est un pilote militaire de carrière des Forces aériennes de 27 ans.

La dépouille du pilote a été retrouvée parmi les décombres du F/A-18 et a été clairement identifiée, annonce mercredi matin le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) dans un communiqué.

Sis à 3000 mètres, le site de l'accident est un terrain particulièrement escarpé formé de glaciers et de crevasses. Les recherches pour retrouver le pilote se sont révélées difficiles. L'opération a mobilisé des spécialistes de la montagne de l'armée et plusieurs hélicoptères des Forces aériennes, de la police cantonale zurichoise et de la Rega.

Enquête de plusieurs mois

Les débris de l'appareil seront déblayés ces prochains jours, précise le DDPS. Randonneurs et alpinistes ne peuvent pas accéder au site jusqu'à la fin des travaux d'évacuation. Par ailleurs, il est toujours interdit de survoler la région du col du Susten dans un périmètre de 9,3 kilomètres (cinq miles nautiques) et à une altitude de 5000 mètres.

Le chasseur avait décollé lundi à 16h01 de la base aérienne de Meiringen, dans les Alpes bernoises. Quelques minutes plus tard, il disparaissait des radars et ne répondait plus. (Keystone)

Le chasseur avait décollé lundi à 16h01 de la base aérienne de Meiringen, dans les Alpes bernoises. Quelques minutes plus tard, il disparaissait des radars et ne répondait plus.

(Keystone)

Les causes du crash font l'objet d'une enquête de la justice militaire. Dans ce but, les débris de l'avion peuvent donner des indications précieuses.

Les enquêteurs espèrent également obtenir des informations importantes grâce à la boîte noire. Mais actuellement, il n'y a aucune certitude quant à si et dans quel état elle sera retrouvée.

«La récupération des restes de l'avion s'annonce difficile en raison de la situation du terrain», explique Tobias Kühne, porte-parole de la justice militaire. Il estime que les analyses peuvent durer plusieurs mois. «En ce moment, l'enquête part dans tous les sens.»

Une affaire politique et financière

L'accident est survenu lundi après-midi. Le monoplace a décollé de la base aérienne de Meiringen à 16h01, pour un vol d'entraînement. Le premier contact radio s'est déroulé de manière normale. Mais à 16h05, la centrale d'engagement a perdu le contact avec l'appareil. Le pilote ne s'est plus annoncé. La carcasse de l'appareil a été repérée depuis les airs mardi vers midi dans la région de Hinter-Tierberg.

Au-delà du drame humain, la perte d'un avion militaire est également une affaire politique et financière, comme le souligne la RTS:

Les derniers accidents de vol des Forces aériennes suisses

14 octobre 2015: un F/A-18 se crashe sur le territoire de la commune française de Glamondans, en Franche-Comté. Le pilote a été hospitalisé.

23 octobre 2013: un F/A-18 s'écrase dans les Alpes de Suisse centrale, tuant le pilote et son passager.

12 novembre 2002: un Pilatus PC-7 s'écrase dans les Grisons, après avoir heurté le câble d’un téléphérique. Ses deux occupants, pilotes de milice, sont tués.

12 octobre 2001: un hélicoptère Alouette III s'écrase après avoir accroché et sectionné un câble de télécabine en Valais. Les quatre occupants y perdent la vie.

25 mai 2001: une autre Alouette III heurte un câble près de Delémont, dans le Jura. Le pilote et trois gardes-frontière sont tués.

L'accident le plus coûteux en vies humaines de l'histoire des Forces aériennes en Suisse reste celui d'octobre 1982. Un hélicoptère s'était écrasé dans la région du Saentis, en Suisse centrale, tuant le pilote et six soldats.

swissinfo.ch avec les agences

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

×