Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Le vote des cantons sous la loupe


Les plus favorables aux initiatives anti-étrangers sont toujours les mêmes




 Autres langues: 3  Langues: 3

Contre la construction de minarets, pour le renvoi des «étrangers criminels», contre l’immigration de masse, pour le renvoi effectif des «étrangers criminels»: depuis 2009, les Suisses ont voté quatre fois sur des thèmes chers à l’UDC (droite conservatrice). Et c’est à chaque fois dans les mêmes cantons que celle-ci a récolté ses meilleurs scores. Illustration graphique.

 (swissinfo.ch)
(swissinfo.ch)

Ce graphique montre le pourcentage de oui par canton aux deux dernières initiatives de l’UDC sur les «étrangers criminels». On voit que les cantons les plus favorables aux exigences du parti restent les mêmes, en 2010 comme en 2016. Toutefois, le taux d’acceptation a baissé partout. Pour rappel, l’initiative de 2010 a été acceptée à 52,9%, et celle de 2016 refusée à 58,9%.

L’épaisseur des traits est proportionnelle à la population des cantons. Les cantons germanophones ont un trait rouge, les cantons latins un trait bleu.

 (swissinfo.ch)
(swissinfo.ch)

On voit ici le pourcentage de oui par canton aux quatre dernières initiatives de l’UDC visant les étrangers. L’initiative anti minarets a été acceptée à 57,5%, et celle contre l’immigration de masse à 50,3%.

Les cantons qui y ont été les plus favorables restent les mêmes. Toutefois, le taux d’acceptation accuse une tendance générale à la baisse, sauf dans les cantons du Tessin, de Nidwald, du Jura et de Genève, où il est en dents de scie.

L’épaisseur des traits est proportionnelle à la population des cantons. Les cantons germanophones ont un trait rouge, les cantons latins un trait bleu.

swissinfo.ch

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

×