Le paysage politique suisse se caractérise par sa stabilité. Quatre partis dominent la politique nationale et sont représentés depuis des décennies au gouvernement.

Ces quatre grands partis sont l’Union démocratique du centre, le Parti socialiste, le Parti libéral-radical et le Parti démocrate-chrétien.

Outre ces grandes formations, le pays compte bon nombre d’autres partis. Le plus importants de ces partis non gouvernementaux est le Parti écologiste suisse (les Verts).

L’Union démocratique du centre

La montée de l’Union démocratique du centre (UDC) est l’évolution la plus marquante depuis les années soixante. Ce parti est actuellement le premier du pays par le nombre des électeurs et d'élus au Parlement fédéral.

Durant les années nonante, il s’est profilé comme parti d’opposition de droite, tout en restant au gouvernement. Il s’est engagé comme opposant à l’ouverture de la Suisse vis-à-vis des organisations internationales (Nations-Unies et Union européenne).

Durant ces dernières années cependant, le parti a vu se multiplier des dissensions dans ses rangs. Certains de ses membres modérés, y compris des membres du gouvernement, ont été exclus en 2008. Les dissidents ont finalement fondé un nouveau parti, le Parti bourgeois démocratique.

Le Parti socialiste

Le Parti socialiste (PS) se situe à gauche. Même s’il a perdu des points ces dernières années, il reste la deuxième force politique du pays. Des députés principalement issus de la Suisse francophone et des syndicats se profilent à la gauche du parti.

Le Parti libéral radical

Le Parti libéral-radical (PLR) est une formation de droite proche des milieux économiques. C’est le parti des pères fondateurs de la Suisse moderne en 1848. En 2009, le Parti radical démocratique et le Parti libéral ont fusionné. La nouvelle formation est la troisième force politique du pays.

Le Parti démocrate-chrétien

A l’origine, le Parti démocrate-chrétien (PDC) était une formation conservatrice catholique. Aujourd’hui, il a rejoint le centre. Subissant une érosion constante de son électorat depuis les années 1970, il a perdu l'un de ses deux sièges au gouvernement et il représente désormais seulement la 4e force politique du pays.

Le Parti écologiste

Le Parti écologiste suisse (les Verts) est né de la coalition des associations de protection de l’environnement qui se sont constituées dans les années septante et qui voulaient surtout empêcher la construction de nouvelles autoroutes. Les Verts ont gagné leur premier siège au Conseil national en 1979 dans le canton de Vaud.

Après la fusion de divers groupements écologistes au niveau national, le parti a conquis trois sièges au Conseil national en 1983 et n’a cessé de progresser depuis lors pour atteindre près de 10% de l’électorat. Aujourd’hui, les Verts sont également représentés au Conseil des Etats, mais pas au gouvernement. Il s'agit du plus grand parti non gouvernemental.

Un Suisse sur 15 est membre d’un parti

Avec quelque 120'000 membres, Le PLR est, en nombre de membres, le plus grand parti de Suisse, suivi par le PDC (100'000), l’UDC (85'000) et le PS (34'000). Mais le nombre d’adhérents est sans rapport avec la force des partis au Parlement et au gouvernement.

Environ 7% des Suisses sont membres d’un parti.

swissinfo.ch