Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Rendre le Conseil des droits de l’homme plus efficace


La Suisse poursuit ses efforts pour améliorer l'efficacité du Conseil des droits de l'homme, qu'elle héberge à Genève: après Montreux la semaine passée, c'était vendredi au tour de Berne d'accueillir des spécialistes qui ont fait le point sur les succès et les déficits.

Le Conseil a, malgré son jeune âge, déjà répondu à plusieurs attentes, a affirmé Thomas C. Greminger. L'organisation, dont les membres se réunissent en sessions régulières dix semaines par année, jouit d'une «grande visibilité» et a les moyens de réagir rapidement à l'actualité. Quant aux examens périodiques universels (EPU), ils constituent un outil de qualité, s'est réjoui l'ambassadeur.

Parmi les points à améliorer, le diplomate helvétique a cité le vote en bloc de certains pays, les entraves au travail des rapporteurs spéciaux ainsi que la focalisation du Conseil sur certains thèmes tels que le Proche-Orient.

De son côté, le député démocrate-chrétien (PDC, centre) et président de l'Association Suisse-ONU Reto Wehrli a rappelé que le Conseil compte des membres célèbres pour leur non-respect des droits de l'homme, ce qui suscite l'étonnement.

Quant à l'ex-représentant de l'ONU pour les droits des personnes déplacées, le juriste suisse Walter Kälin, il a déploré que ce soient «des gens qui ne connaissent rien au terrain qui prennent les décisions .

Membre du Conseil de 2006 à 2009, la Suisse est à nouveau candidate avec l'Espagne pour l'un des deux sièges vacants du groupe occidental. L'élection des nouveaux membres est prévue le 13 mai lors de l'Assemblée générale à New York.

Actuellement, la Suisse n'est qu'une observatrice au sein de l'institution. Un changement de statut «rendrait les choses plus faciles», a souligné M. Greminger. Elle aurait par exemple la possibilité de soumettre des résolutions au Conseil sans avoir recours à l'aide de pays membres.

swissinfo.ch et les agences



Liens

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

×