Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Pour une politique étrangère influente

Fin de la conférence annuelle des ambassadeurs, qui s'est tenue à Berne. Micheline Calmy-Rey s'est à nouveau exprimée mercredi en faveur d'une politique étrangère active.

La cheffe de la diplomatie avait fait beaucoup de bruit lundi en envisageant une candidature helvétique au Conseil de sécurité de l'ONU.

Une bonne politique étrangère ne peut et ne doit pas se reposer sur ses lauriers, a souligné la conseillère fédérale (ministre), selon le porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) Jean-Philippe Jeannerat.

Pour Micheline Calmy-Rey, il est important que la Suisse continue d'être influente à l'étranger. La politique étrangère doit donc toujours se remettre en question et améliorer ses instruments.

Démarrage en trombe

Rappelons que lundi, Micheline Calmy-Rey avait suscité la controverse en Suisse en envisageant une candidature helvétique au Conseil de sécurité de l'ONU, un propos qui a heurté les milieux prônant une vision plus traditionnelle de la neutralité.

Mais pour la cheffe de la diplomatie suisse, la politique étrangère de la Suisse manque de visibilité: «Notre destin dépend de plus en plus largement de ce qui se passe à l'étranger. Fortement intégrée dans le processus de mondialisation, la Suisse ne peut pas prétendre s'organiser que pour elle-même». Elle s'était également déclarée en faveur d'un engagement militaire renforcé de la Suisse dans des opérations de maintien de la paix à l'étranger.

Le Conseil fédéral (gouvernement) a d'ailleurs discuté ce mercredi des déclarations de Micheline Calmy-Rey concernant une candidature de la Suisse au Conseil de sécurité de l'ONU. Le porte-parole du gouvernement Oswald Sigg, qui s'est montré très embarrassé sur la question, a refusé de dévoiler la teneur des discussions.

Place à la récréation

La partie officielle de la conférence des ambassadeurs s'est donc achevée mercredi en début de soirée.

Lors de cette dernière journée, deux ateliers se sont déroulés en présence de la nouvelle ministre Doris Leuthard, cheffe de l'Economie, et de son collègue Samuel Schmid, patron de la Défense. Les quelque 200 diplomates ont ainsi eu l'occasion de dialoguer avec les membres du gouvernement, a précisé Jean-Philippe Jeannerat.

Le président de la Confédération Moritz Leuenberger a ensuite invité les diplomates au «Bernerhof», le bâtiment qui abrite le Département fédéral des finances (DFF) et qui vient d'être rénové.

La rencontre se terminera jeudi avec la traditionnelle excursion. Cette année, les ambassadeurs et les chefs des bureaux de coordination de la Direction du développement et de la coopération (DDC) se rendront dans le canton de Glaris, sur invitation de Moritz Leuenberger.

swissinfo et les agences

En bref

La traditionnelle Conférence des ambassadeurs réunit chaque année les représentants les plus importants de la Suisse à l'étranger.

Il s'agit des ambassadeurs, des consuls généraux et des chefs de bureaux de coopération de la Direction du Développement et de la coopération (DDC).

Cette année, la conférence s'inscrivait sous le thème «Politique de puissance - politique d'influence: opportunités et limites d'une politique d'influence».

Faits

Le ministère des Affaires étrangères (DFAE) inclut l'aide au développement et à la coopération.
Son budget total est de quelque 2 milliards de francs par an.
Il emploie environ 3000 personnes, en Suisse et à l'étranger.



Liens

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

×