Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Qui veut vraiment monter en LNA?

Les embrassades des vainqueurs et la solitude du perdant...

(Keystone)

Vainqueur de Viège 4-3 devant 9928 spectateurs, le Lausanne Hockey-Club a acquis le droit de disputer la finale de Ligue nationale B, qui débutera dès dimanche face au HC Bienne. Pourtant, les Vaudois, tout comme les Seelandais, ne semblent pas du tout prêts à envisager le grand saut.

Trois jours après Bienne, Lausanne a décroché vendredi soir son ticket pour la finale des play-off, dans une patinoire battant tous les records d'affluence pour la saison. Les hommes de Riccardo Fuhrer reviennent ainsi de loin, de très loin même, et sont à créditer d'un formidable exploit. Mené 2-0 dans la série, ayant subi 5 défaites en 6 matches cette saison face à Viège, le LHC s'est réveillé pour enchaîner trois succès consécutifs et remporter ainsi la série 3-2.

Lors du 5e et ultime match, Lausanne a une fois encore joué avec le feu, se retrouvant mené 2 buts à 0 et subissant 163 secondes d'infériorité numérique à 3 contre 5. Avant que Benjamin Plüss et Philipp Müller (deux buts chacun) jouent les artificiers de service pour ouvrir les portes du paradis.

Avec Lausanne et Bienne en finale, au meilleur des cinq matches, la LNB retrouve les deux équipes les mieux classées au terme du tour qualificatif. Deux clubs aussi qui ont déposé, dans les délais, un dossier de candidature pour une éventuelle promotion en LNA. «Si une telle opportunité se présente, nous la saisirons, ont répété à plusieurs reprises les dirigeants des deux formations. Mais il est vrai que cela serait presque prématuré...»

Doux euphémisme. Certes, le chemin est encore long et le vainqueur du duel LHC-Bienne devra encore se frotter au perdant du barrage Coire-La Chaux-de-Fonds. Mais Biennois et Lausannois, depuis leur relégation en LNB, respectivement en 1995 et en 1996, savent que le fossé financier qui les sépare de l'élite est énorme. Le calvaire vécu cette saison par La Chaux-de-Fonds en LNA semble promis au HC Bienne ou au Lausanne Hockey-Club. Faut-il rappeler que les deux organisations ont évité de peu ces dernières années la mise en faillite?

A Malley, Riccardo Fuhrer, l'entraîneur aussi haï que reconnu pour ses compétences s'en ira de toute façon au CP Berne. Et la moitié de l'effectif devrait être modifiée pour tenir la route. Mais les joueurs précieux sont (trop) chers. A Bienne, les milieux économiques ne semblent pas prêts ou pas capables de réellement s'investir dans ce pari fou. Et tous les transferts déjà réalisés pour la saison prochaine ont été réalisés avec des joueurs au simple gabarit de LNB...

Pourtant, le succès ne se programme pas et, euphorie aidant, Lausanne ou Bienne risque bien de se voir propulsé dans un autre monde dans quelques semaines. Avec de sacrées nuits blanches en perspectives pour les dirigeants et les supporters, face à une nouvelle situation.

Jonathan Hirsch

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.