Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Réduction des primes Ces Suisses de l’étranger qui peinent à payer leur assurance maladie

Les retraités les plus pauvres ont également droit à une participation aux frais de leur assurance maladie à l'étranger.

(sda-ats)

Les retraités suisses qui vivent à l’étranger peuvent bénéficier de réductions de primes d’assurance maladie, sous certaines conditions. Une aide de la Confédération qui coûte un million de francs par année.

Le règlement sur la réduction des primes d'assurance maladie pour les retraités qui se sont établis dans l'UE, en Islande ou en Norvège est en cours de révision. Le point le plus important: le droit aux réductions de primes reste inchangé.

Beaucoup ne le savent pas: les Suisses de l’étranger ou les Européens qui ont travaillé en Suisse puis sont retournés au pays peuvent bénéficier de réductions de primes. La seule condition est bien entendu d’être assuré auprès d'une caisse-maladie suisse conformément à la Loi sur l'assurance-maladie (LAMal).

Le prérequis: percevoir une rente

Ceci n'est possible que pour les retraités qui résident dans un pays de l'UE (en Norvège ou en Islande) et perçoivent une rente de la Suisse, que ce soit de l'AVS, de l'AI, de l'assurance-accidents ou de la prévoyance professionnelle. Ils doivent également vivre dans des conditions économiques modestes.

Concrètement, cela signifie que:

  • Les primes annuelles, y compris celles des membres de la famille sans emploi, dépassent 6 pour cent du revenu brut.
  • Les actifs éligibles, y compris ceux des membres de la famille, sont inférieurs à 100'000 francs. Pour les ménages ayant des enfants de moins de 25 ans qui ont droit à une aide, la limite est portée à 150'000 francs.

1,1 million de francs par an

En 2018, l’organe chargé du traitement des demandes a accordé des réductions de primes à 556 retraités et 46 membres de leur parenté pour un montant de 1,1 million de francs.

Cependant, les ménages affectés n'en profitent qu'indirectement. La réduction de prime est versée directement à l'assureur maladie, qui accorde alors au payeur de primes la réduction correspondante. Les coûts sont couverts par la Confédération.

Le pouvoir d’achat comme facteur

Toutefois, le coût de la vie n’est pas le même dans tous les pays. Un retraité suisse peut vivre dans des conditions modestes en Allemagne, alors qu’il vivrait assez confortablement avec la même rente au Portugal. Le règlement tient compte du pouvoir d’achat du retraité dans le pays où il vit. 

C'est probablement l'une des raisons pour lesquelles les Suisses d’Allemagne, de France et d’Autriche demandent le plus souvent des réductions de primes. Concrètement: 172 ménages en Allemagne, 124 en France et 47 en Autriche.

Une autre raison est qu'il y a moins de retraités assurés en Suisse au Portugal qu'en Allemagne. Ils peuvent être exemptés de l'assurance obligatoire en Suisse s'ils souscrivent une assurance maladie au Portugal. De nombreuses personnes recourent à cette option parce que les primes sont moins élevées au Portugal qu'en Suisse.

Informations pour les personnes qui émigrent

Les caisses-maladie suivantes offrent des solutions dans le cadre de la LCA: 

Les caisses Sympany, Visana et Helsana travaillent en partenariat avec l’assureur spécialisé CignaLien externe auprès duquel il est aussi possible de s’assurer directement. Visana offre une option de maintien de l’assurance au retour pour les clients de Cigna. 

L'Organisation des Suisses de l'étranger (OSE)Lien externe offre une bonne vue d'ensemble des bases légales et des prestataires pour

Des conseils peuvent être obtenus auprès des courtiers suivants: 

Lors du retour en Suisse, on est obligé de conclure dans les trois mois une assurance de base. Ce délai n’est que d’un mois pour les assurances complémentaires. Cela veut dire que celui qui a conservé une assurance complémentaire à l’étranger doit l’adapter rapidement lors de son retour en suisse, sans quoi il risque de la perdre.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.