Religion Pâques chez les orthodoxes russes du Tessin

Les fidèles de l'église orthodoxe de Melide célèbrent Pâques.

Les fidèles de l'église orthodoxe de Melide célèbrent Pâques.

(swissinfo.ch)

En 2016, la communauté orthodoxe russe du Tessin a fêté son 5e anniversaire. Comment se sentent les fidèles orthodoxes dans un canton où la majorité des habitants est catholique? Comment fêtent-t-ils Pâques? Et qu'est-ce que les Tessinois pensent de leur voisins orthodoxes?

Un prêtre en soutane noire marche dans les rues de la ville. C'est le père Sviatoslav, supérieur de l'église orthodoxe de la Nappe de la Sainte Vierge de l'Église Orthodoxe Russe à Melide. Il est salué par un vieil homme avec un chien. Ils s'arrêtent, parlent, le chien remue la queue amicalement, l'homme sourit. Presque tout le monde à Melide connait le père Sviatoslav. Il vit dans cette petite ville située au bord du lac de Lugano depuis 2013.

«Le père Sviatoslav est très ouvert et cordial. Cela nous fait toujours plaisir de le voir dans les rues de notre ville. Nous espérons qu'il se sentira à Melide comme chez lui», – c'est ainsi que le prêtre catholique Don Italo, supérieur de l'Église des Saints Martyrs Saint-Cyr et Julitte souhaita alors la bienvenue au prêtre orthodoxe dans le journal local de la paroisse de Melide. Et en effet, au cours de ces quatre dernières années, Melide est devenu lа seconde maison du père Sviatoslav.

Le père Sviatoslav avec quelques unes de ses ouailles.

Le père Sviatoslav avec quelques unes de ses ouailles.

(swissinfo.ch)

Dominique Vuigner, directeur du parc «Swissminiatur», situé non loin de l'église, explique: «La communauté orthodoxe russe est composée de gens simples, sincères et ouverts. Le père Sviatoslav est d'une gentillesse étonnante. Il a eu la chance de trouver et louer un petit appartement ici. Les habitants de Melide sont heureux de l'avoir pour voisin».

«Chez Swissminiatur, nous avons organisé plusieurs fêtes communes avec la communauté orthodoxe. Je suis heureux de travailler avec eux parce que je crois dans les valeurs de l'Église orthodoxe, les valeurs chrétiennes et universelles qui, malheureusement, se perdent souvent en Europe. Je connais beaucoup de familles où le mari est originaire du Tessin et sa femme est orthodoxe russophone ou bien vice versa. Ces familles sont très unies, toutes bien intégrées et respectent nos habitudes, notre mode de vie».

Histoire de la paroisse

Tout a commencé il y a six ans à Lugano, quand ils n'étaient que six ou sept personnes à assister aux services orthodoxes. Le père Sviatoslav les célébrait dans l'Oratoire Saint Antoine, mis à disposition gracieusement à cette fin par la communauté catholique et logeait à titre personnel dans une chambre du Couvent des Capucins à Lugano. 

L'ancienne église protestante de Melide est devenue orthodoxe.

(swissinfo.ch)

Peu à peu, la communauté orthodoxe se mit à croître, et à l'automne 2012, les fidèles lurent dans le journal que l'Église évangélique luthérienne locale vendait une petite église à Melide. Marc Zindel, président de la communauté évangélique luthérienne allemande du Tessin du sud (Sottoceneri) se souvient: «Notre paroisse qui comptait autrefois un bon millier de personnes était active à Melide, surtout avant la Seconde Guerre mondiale. En 1931, on a construit une église».

«Mais vers 2000, le nombre de fidèles a diminué et ils n'étaient plus que deux ou trois personnes à assister aux services religieux. Au final, nous avons décidé de vendre notre église mais à une condition: qu'elle soit utilisée à des fins religieuses uniquement. On a décidé d'utiliser de l'argent reçu pour la rénovation d'une église luthérienne au centre de Lugano. Heureusement, notre église a été rachetée par la communauté orthodoxe».

Construire un Temple à l'intérieur de soi 

Celui qui visite l'église aujourd'hui remarque tout de suite que des travaux d'aménagement extérieur sont en cours. Bientôt la pose de dalles près de l'entrée va commencer, et il est aussi temps de remettre en état la toiture. Un rayon du soleil tombe par la fenêtre éclairant les saints austères de l'autel récemment peint. On entent les oiseaux chanter dans le jardin voisin.

«Nous aspirons à ce que chacun de nous instaure des relations personnelles avec Dieu et qu'on entretienne tous de bonnes relations les uns avec les autres! Nous devons vivre ici comme une grande famille, où nous traiterions nos voisins comme des frères et sœurs. Et tout le reste, on l'aura avec l'aide de Dieu: l'asphalte, le béton, la pierre et les dalles», s'enthousiasme le supérieur.

Cette année, la Pâques orthodoxe coïncide avec la Pâques catholique. Et l'on se prépare de la même manière, selon les paroles du père Sviatoslav, «en repensant notre vie. Et si nous sommes paresseux, si notre âme ne travaille pas, si nous ne sommes pas libérés de nos péchés, alors cette fête ne nous touche pas. Elle semble présente mais ne pénètre pas à l'intérieur de nous».

Oh, ce jeûne!

Dans l'église, une femme en jupe longue est en train de remettre en ordre les bougies. Sa tête est couverte d'un foulard. C'est Tatiana Tettamanti, responsable de la paroisse. Elle est à l'origine de l'existence de la paroisse, et elle est toujours prête à aider: tant quand elle est malade que quand son cœur est lourd.

Son époux, Paolo Tettamanti, originaire d'ici, nous raconte: «On me demande souvent comment le mode de vie orthodoxe de ma femme influence notre vie familiale. Tout d'abord, les dates des fêtes religieuses ne coïncident pas: Noël, Pâques. Par exemple, nous fêtons déjà Noël, tandis que Tatiana n'a pas fini de jeûner. Un autre aspect: les services orthodoxes sont très longs et ils sont nombreux avant les fêtes orthodoxes. Tatiana consacre beaucoup de temps à la préparation d'un service religieux parce qu'elle est responsable de la paroisse. Souvent, pendant le week-end, nous faisons rapidement nos achats. La vie spirituelle est importante mais la vie courante aussi demande son dû».

Tatiana rit. «Paolo a aussi un hobby, c'est le hockey. Moi, je vais à l'église et lui, il va à l'entrainement!»

Musique et samovar

Les fidèles orthodoxes de la partie italienne de la Suisse aiment et apprécient la musique. Il y a beaucoup de musiciens et chanteurs parmi eux: par exemple, Alexander Romanovsky et Denis Monighetti de l'Orchestre de la Suisse italienne.

Et une cantatrice d'opéra de Saint-Pétersbourg, Julia Gertseva, a même organisé un chœur d'enfants. Le 17 avril, un concert de Pâques aura lieu à Lugano, dans l'église St. Lucie, avec l'aide du supérieur de l'église, le prêtre catholique Don Paolo Solari. On écoutera les petits élèves de Julia, des fidèles des paroisses catholique et orthodoxe et ensuite on proposera un thé traditionnel russe.

Le printemps dernier, ces enfants ont chanté dans une église de Mendrisio, et à l'automne, un concert de charité a été organisé dans le centre de Lugano, dans le bâtiment de l'Église évangélique, mis à disposition gracieusement par la communauté protestante. Et une fois les travaux de construction terminés, on prévoit une concélébration à Melide, un concert et, bien évidemment, un grand samovar russe!

On ne peut que souhaiter au père Sviatoslav de finaliser les travaux au plus vite, avec l'aide de Dieu et celle des fidèles qui sont toujours à ses côtés, comme les membres d'une vraie famille!


swissinfo.ch

×