Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Rentabilité bancaire


UBS et Credit Suisse – des raisons de se réjouir


Par swissinfo.ch


 Autres langues: 5  Langues: 5

Les deux plus grandes banques de Suisse, UBS et Credit Suisse, ont toutes deux annoncé des bénéfices en baisse pour le second trimestre 2016 par rapport à la même période de l’an dernier. Toutefois, les deux banques ont des raisons de se réjouir.

UBS a réalisé une performance solide au deuxième trimestre 2016, supérieure aux attentes. La première banque suisse a annoncé vendredi avoir enregistré un bénéfice net de 1,03 milliard de francs, en baisse de 14% sur un an. Le résultat a toutefois bondi de 46% par rapport aux trois premiers mois de l'année.

La persistance de la volatilité des marchés, des incertitudes macroéconomiques et de fortes tensions géopolitiques, renforcées par le Brexit, ont continué de contribuer à l'aversion au risque chez les clients et à la faiblesse générale des volumes de transactions, explique la première banque suisse.

Credit Suisse remonte la pente

UBS a publié ses résultats un jour après le retour au profit inattendu de sa rivale Credit Suisse. Le numéro deux bancaire helvétique a inscrit un bénéfice net de 170 millions de francs durant la période avril-juin, après une perte de 302 millions au premier trimestre. En rythme annuel, le bénéfice a cependant chuté de 84%.

«Nous avons été en mesure d'améliorer notre performance au deuxième trimestre et d'opérer de manière rentable dans un contexte volatil», a souligné le directeur général de Credit Suisse, Tidjane Thiam, jeudi devant la presse à Zurich. La banque a continué à réduire sa base de coûts et a progressé dans le redimensionnement de ses activités de marché, a ajouté le Franco-Ivoirien.

Analystes réservés

A la Bourse suisse, l'action Credit Suisse a ouvert en hausse de 3% jeudi matin, avant de céder du terrain. A la clôture, le titre, en proie à une extrême volatilité tout au long de la journée, a finalement lâché 5,02% à 10,97 francs. L'action a perdu 45% depuis le début de l'année. Début juillet, le titre était momentanément passé sous la barre symbolique de 10 francs.

Sous pression

Le bénéfice trimestriel de Credit Suisse donne un peu d'air à Tidjane Thiam, en poste depuis un an. Le directeur général, qui avait suscité de grands espoirs à son arrivée, reste cependant un homme sous pression.

Face à la chute du titre, il a appelé plusieurs fois les investisseurs à faire preuve de patience.

Tidjane Thiam a lancé en octobre 2015 une vaste refonte de sa stratégie, donnant la priorité à la banque privée et la gestion de fortune, notamment en Asie.


swissinfo.ch

×