Toute l'actu en bref

Des trains qui pourraient à l'avenir rouler de plus en plus vite entre les villes (archives)

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

Vélos électriques et trains mais aussi le foulard islamique ainsi que le concert de groupes d'extrême droite le week-end dernier à Unterwasser (SG) occupent la presse dominicale. En voici les titres:

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: Les vélos électriques sont beaucoup plus dangereux que ce qui est généralement admis, affirme une estimation qui figurera dans le rapport SINUS 2016 du bureau de prévention des accidents (bpa) et relayée par Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. Leurs utilisateurs seraient même plus menacés que les motocyclistes. Pour 10'000 accidents ayant entraîné des blessures ou des morts, la létalité (coefficient indiquant la dangerosité des accidents) des vélos électriques atteignait 178 morts entre 2011 et 2015, alors qu'elle n'était que de 157 pour les motos. Le bpa explique la différence par l'âge des utilisateurs, plus élevé pour le vélo électrique, et l'équipement qui protège mieux les motards.

Le Matin Dimanche: La commission des transports du Conseil des Etats s'est penchée jeudi et vendredi sur une initiative du conseiller aux Etats Olivier Français (PLR/VD) visant à faire rouler les trains jusqu'à 200 km/heure en Suisse, rapporte Le Matin Dimanche. Les convois stagnent actuellement aux alentours de 100 km/heure. "Pourtant, les CFF sont déjà équipés de motrices et de voitures rapides", indique M. Français, également ingénieur. Il suffirait de "corriger certains tronçons" entre Genève et St-Gall et entre Bâle et Zurich pour raccourcir de manière significative le temps du trajet entre les grandes villes, selon lui. Le projet coûterait entre 25 et 30 milliards de francs. M. Français propose de reprendre le mécanisme de financement des nouvelles transversales alpines (NLFA).

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: Une Serbe musulmane, vivant dans le canton de Berne et qui avait été licenciée pour avoir porté le foulard islamique dans la blanchisserie où elle était employée, a obtenu gain de cause en justice, rapportent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. Le tribunal régional de Berne-Mittelland considère que la liberté de conscience et de croyance protège le droit de porter le foulard, également au travail dans une entreprise privée. Son employeur, qui invoquait des raisons d'hygiène et de sécurité, n'a pas pu prouver que le foulard contrevenait à un devoir inscrit dans le contrat de travail ou que la collaboration était "substantiellement affectée". La requérante a obtenu une indemnité de trois mois de salaire et un dédommagement de 8000 francs. C'est le premier jugement de ce type en Suisse touchant une entreprise privée.

SonntagsBlick: Le concert de groupes affichés d'extrême droite le week-end dernier à Unterwasser (SG) continue à faire des vagues. Une vidéo tournée durant la soirée montre la formation Frontalkraft déclamer lors d'un chant sur les "traîtres à la patrie": "Schwarz ist die Nacht, in der wir euch kriegen. Weiss die Männer, die für Deutschland siegen. Rot ist das Blut auf dem Asphalt" (Noire est la nuit, pendant laquelle nous vous retrouverons. Blancs sont les hommes, qui gagnent pour l'Allemagne. Rouge est le sang sur l'asphalte). C'est "un appel indirect à la violence", s'insurge dans le SonntagsBlick Corina Eichenberger, la conseillère nationale (PLR/AG) et présidente de la commission de la politique de sécurité (CPS). Une plainte pénale pour violation de la norme antiraciste a déjà été déposée par la fondation contre le racisme.

Ostschweiz am Sonntag/Zentralschweiz am Sonntag: Malgré le concert réunissant quelque 5000 néonazis à Unterwasser (SG), la Suisse "n'est pas un paradis pour les extrémistes de droite", déclare le conseiller fédéral Guy Parmelin dans une interview dans Zentralschweiz am Sonntag et Ostschweiz am Sonntag. Le ministre UDC se dit fâché, car de tels événements "n'ont rien à faire en Suisse". Empêcher le rassemblement aurait dû être "une responsabilité conjointe". D'après le Vaudois, l'idéal serait de parvenir à sensibiliser les loueurs de locaux et, en cas de doute, que la police soit avertie.

Schweiz am Sonntag: Au total 86'559 nouveau-nés ont vu le jour en Suisse l'an dernier, un record depuis 20 ans, indique Schweiz am Sonntag. Le journal pointe l'augmentation de la démographie. Les filles de la génération des "baby-boomers" sont désormais en âge de procréer. Avec 1,77 enfant par femme, Appenzell Rhodes-Intérieures est au sommet de la natalité en Suisse, alors que Bâle est en queue de peloton avec 1,37 enfant par femme. Au niveau européen, la Norvège arrive en tête avec 2,7 enfants par femme. La Suisse se situe dans le bas du classement avec 1,4 enfant par femme.

NZZ am Sonntag: Migros mène depuis septembre un projet pilote sur le comportement des consommateurs en accordant des rabais en fonction des achats. Les clients Cumulus reçoivent par une application ou aux caisses des supermarchés des coupons de réduction personnalisés, explique la NZZ am Sonntag. C’est un algorithme qui détermine les actions qui intéresseront chaque consommateur, en se basant sur les données recueillies lors de l’utilisation de la carte Cumulus. Selon les calculs du journaliste, le détaillant a récemment réparti les utilisateurs des cartes Cumulus en différentes catégories, qui pourraient représenter 154'000 combinaisons. La branche table sur une hausse des revenus de 8% grâce à ce système. Les associations de défense des consommateurs critiquent ce procédé, arguant que les prix in fine augmentent et que les tarifs avantageux sont cachés par l'algorithme.

sda-ats

 Toute l'actu en bref