Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Rio 2016


L’hécatombe du tennis suisse aux Jeux olympiques


 Autre langue: 1  Langues: 1
Après Roger Federer, Stanislas Wawrinka jette l'éponge. (Keystone)

Après Roger Federer, Stanislas Wawrinka jette l'éponge.

(Keystone)

Nouveau coup dur pour le tennis suisse. Après Roger Federer et Belinda Bencic, c’est au tour de Stanislas Wawrinka de devoir renoncer aux JO de Rio!

«Je suis très triste», lâche Stanislas Wawrinka dans un communiqué. «Aller à Rio me tenait à coeur. Après Pékin (réd : où il avait conquis l’or en double avec Roger Federer) et Londres, j'aurais voulu vivre ces Jeux olympiques au Brésil. Malheureusement, ce ne sera pas possible», poursuit le numéro 4 mondial.

Le joueur de tennis vaudois a indiqué avoir ressenti des «douleurs progressives» au dos la semaine dernière au cours du Masters 1000 de Toronto, où il avait atteint les demi-finales. Il est rentré en Suisse afin de subir des examens complets. Son médecin a constaté des «surcharges régionales» après les analyses et une IRM.

Une véritable série noire pour les représentants du tennis suisse.

Bacsinszky et Hingis désormais seules en lice

Il y a quelques mois - voire même quelques semaines -, alors qu’il comptait quatre joueurs et joueuses dans le top 10 des classements de simple (Roger Federer, Stanislas Wawrinka, Belinda Bencic et Timea Bacsinszky) ainsi que le numéro 1 mondial de double Martina Hingis, le tennis suisse pouvait rêver d’une formidable moisson de médailles dans ces JO 2016.

Mais le sort s’est acharné sur les représentants de Swiss Tennis. Ne restent désormais plus que Timea Bacsinszky et le duo Bacsinszky/Hingis pour défendre les couleurs helvétiques en tennis.


 

swissinfo.ch avec les agences et le RTS (Téléjournal du 02.07.16)

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

×