Toute l'actu en bref

Peter Sagan a conservé son titre de champion du monde. Vainqueur l'an dernier à Richmond (USA), le Slovaque a raflé la mise à Doha.

Comme attendu, tout s'est joué au sprint après les 257,5 km du parcours qatari. Et à ce petit jeu, c'est Peter Sagan qui s'est montré (comme souvent) le plus malin, lui qui s'est faufilé dans un trou pour s'imposer devant deux autres des favoris, le Britannique Mark Cavendish et le Belge Tom Boonen.

Avec ce sacre, Peter Sagan a conclu une saison phénoménale durant laquelle il a enchaîné les succès, à l'image de ses victoires au Tour des Flandres ou au Tour de France (3 étapes et maillot vert).

Le premier tournant de ce championnat du monde a eu lieu à environ 180 km du but, sur un coup de bordure instigué par la sélection britannique. Un groupe d'une vingtaine de coureurs s'est retrouvé en tête, et n'a plus été rejoint jusqu'à l'arrivée.

Dans le final, seul le Néerlandais Tom Leezer est parvenu à s'extraire du groupe de tête, mais sans tenir jusqu'à la ligne. Peter Sagan a alors fait parler sa puissance et sa science tactique pour s'imposer, et devenir le premier coureur à conserver son maillot arc-en-ciel depuis l'Italien Paolo Bettini, titré en 2006 et 2007.

Comme redouté, les huit Suisses n'ont pas pesé sur la course. Aucun d'entre eux n'a réussi à prendre le bon wagon lors du coup de bordure des Britanniques. Et au final, Michael Schär (36e) et Stefan Küng (38e) ont été les seuls à franchir la ligne, à 5'26 de Peter Sagan.

sda-ats

 Toute l'actu en bref