Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

En ligne depuis dix ans, Wikipédia fait toujours débat

Seulement dix ans d’existence et déjà une longue histoire.

(Keystone)

La populaire encyclopédie en ligne a dix ans. Cette ressource est utilisée et appréciée par de très nombreuses personnes. Cependant, l’objectivité et les mécanismes de contrôle de Wikipédia font encore débat.

Depuis sa création – le 15 janvier 2001 – Wikipédia a fait beaucoup de chemin. L’encyclopédie se décline actuellement en quelque 270 langues et compte plus de 17 millions d’articles. De plus, au cours des ans, elle a vu sa notoriété fortement augmenter, à tel point qu’elle fait aujourd’hui partie des dix sites les plus visités au monde avec plus de 430 millions de pages consultées par jour.

Un succès reconnu partout, en Suisse notamment. C’est ainsi que le 26 janvier 2011 à Rüschlikon (près de Zurich), le co-fondateur de Wikipédia Jimmy Wales recevra le Prix Gottlieb Duttweiler «pour avoir révolutionné l’accès au savoir, la plus importante ressource de l’humanité, et pour avoir contribué à démocratiser la connaissance».

Dans un passé pas si lointain, cependant, l’encyclopédie a aussi fait l’objet de vives critiques. En 2005, le site avait par exemple été menacé d’une action légale collective (Wikipedia class action) de la part de personnes qui se sentaient lésées par des erreurs et des informations considérées comme diffamatoires. C’était notamment le cas de John Seigenthager, un assistant de John Fitzgerald Kennedy, désigné comme complice de l’assassinat du président dans un article.

Un laboratoire

«Dix ans après sa création, Wikipédia peut être considérée comme un succès, estime Olivier Glassey, enseignant à l’Université de Lausanne et spécialiste de l’utilisation des nouveaux médias. En effet, des centaines de milliers de personnes ont contribué à construire ensemble une grande source de connaissance complètement gratuite, même si elle n’est évidemment pas parfaite. Il n’existe pas de nos jours beaucoup d’exemples d’une telle portée.»

«De plus, ajoute l’expert, Wikipédia a représenté un véritable laboratoire d’essai pour le web 2.0, bien avant la naissance des réseaux sociaux. Wikipédia a non seulement permis d’obtenir des informations, mais a aussi appris à créer de l’information en utilisant Internet comme instrument.»

Concernant les interrogations sur la qualité, Olivier Glassey observe que «Wikipédia a provoqué de nombreuses discussions très utiles par rapport à l’objectivité et à la vérité. En ce sens, l’encyclopédie représente parfaitement ce qu’est devenu Internet: il y a sur la toile une multitude d’informations que nous utilisons quotidiennement, même lorsque nous ne pouvons pas être certains de leur fiabilité.»

Théorie de la fenêtre cassée

«Initialement, on estimait qu’un plus grand nombre de contributeurs équivalait à une meilleure qualité des articles de Wikipédia, rappelle Olivier Glassey. Mais par la suite, ce concept a été remis en question, de sorte que divers instruments ont été développés pour permettre à la communauté des utilisateurs de Wikipédia d’éviter les erreurs.»

Afin de garantir un bon niveau qualitatif, les articles que les autres utilisateurs jugent fiables (désignés par une petite étoile) peuvent par exemple être moins facilement modifiés. Ces articles n’en restent pas moins soumis à une vérification constante et peuvent être privés de leur étoile lorsqu’ils ne sont plus à jour. Par ailleurs, les articles incomplets, traduits depuis un autre article ou contestés, sont clairement indiqués.

Frédéric Schütz, porte-parole bénévole de Wikimédia Suisse, explique pour sa part que des efforts ont été réalisés pour éliminer rapidement les insultes – notamment grâce à des solutions techniques – et pour sensibiliser les utilisateurs, tout particulièrement à la modification des pages biographiques concernant des personnes vivantes et à l’indication des sources.

«C’est l’application de la ‘théorie de la fenêtre cassée’, chère à l’ancien maire de New York Rudolph Giuliani: si un édifice semble abandonné, des personnes se permettent alors de l’endommager», illustre le porte-parole.

«Au début, Wikipédia était l’un des médias les plus rapides, rappelle pour sa part Olivier Glassey. Aujourd’hui, en revanche, on peut parler d’une meilleure gestion du temps. Lorsqu’un article est controversé ou bien l’objet de polémiques liées à l’actualité, sa mise à jour est momentanément suspendue.»

Utiles, pas exacts

Wikipédia doit cependant tenir compte du facteur démographique. Depuis quelques années, en effet, on assiste à une certaine stagnation des contributeurs à l’encyclopédie. «Il est nécessaire d’impliquer de nouvelles personnes pour assurer le changement de génération», affirme Olivier Glassey.

«Par ailleurs, précise-t-il, il est important que Wikipédia parvienne à recruter des utilisateurs provenant d’aires culturelles différentes, en mesure d’analyser les événements historiques avec une sensibilité différente. En procédant ainsi, on construit une sorte de neutralité basée sur la diversité.»

En ce qui concerne de possibles collaborations avec des organismes ou des personnes qui font autorité, comme ce fut par exemple récemment le cas entre Wikimédia France et la Bibliothèque nationale, l’universitaire est prudent.

«L’idée est certainement intéressante, note-t-il, mais Wikipédia doit surtout chercher à rester accessible à tous. S’il y avait une présence trop importante d’universitaires, cela pourrait intimider la ‘base’ des personnes qui contribuent à l’encyclopédie, ce qui lui ferait perdre sa force. La culture de Wikipédia – qui n’est pas une lieu de rencontre entre experts – n’est pas celle de l’université et le but n’est même pas de l’être.»

Même son de cloche chez Frédéric Schütz, qui conclut: «Nous n’avons jamais eu la prétention d’être exacts, mais simplement d’être utiles».

Wikipédia et Wikimédia

Wikipédia (le préfixe wiki dérive d’un terme hawaïen signifiant rapide) a vu le jour comme projet complémentaire àNupédia, une initiative pour la création d’une encyclopédie libre en ligne dont les articles étaient écrits par des experts et soumis à un processus de vérification.

Nupédia a été fondé le 9 mars 2000 aux Etats-Unis par la société Bomis, propriétaire d’un portail de recherches. Les personnages principaux étaient Jimmy Wales, alors directeur général de Bomis, et Larry Sanger, rédacteur en chef de Nupédia, puis de Wikipédia (en ligne depuis le 15 janvier 2001).

C’est en 2003 qu’a été créée la fondation à but non lucratif Wikimédia, qui gère les marchés et l’infrastructure informatique en garantissant que la rédaction des contenus reste du ressort de la communauté des utilisateurs.

La fondation Wikimédia est responsable de différents projets coopératifs, parmi lesquels Wikipédia. Parmi les autres offres, on trouve notamment Wikiquote (recueil de citations) ou Wikibooks (livres et contenus éducatifs).

La Fondation Wikimédia – qui peut compter sur des réserves financières de 13 millions de dollars – est financée par les dons des utilisateurs. La campagne 2009-2010 avait permis de recueillir 8 millions de dollars (environ 240'000 dons). La campagne 2010-2011 vise à doubler cette somme.

Fin de l'infobox

Les «wikipédistes» suisses

Etant donné que Wikipédia protège la sphère privée de ses utilisateurs, il n’existe pas de chiffres relatifs aux «wikipédistes» en Suisse.

La section suisse de Wikimédia – fondée en 2006 – est plurilingue: sa direction est composée de trois francophones, deux germanophones et un italophone.

L’association consacre de 1 à 2% de son budget à la promotion de Wikimédia en Afrique. De plus, Wikimédia Suisse est impliquée dans des projets destinés à faire connaître Wikipédia, et plus généralement Internet, à des personnes âgées de plus de 50 ans.

Fin de l'infobox


(Traduction de l’italien: Olivier Pauchard), swissinfo.ch


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.