Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Journée internationale de lutte contre les mines Une machine suisse comme arme ultime contre les mines

Le DIGGER D-250 en pleine action: la machine fait exploser les mines devant lui.

Le DIGGER D-250 en pleine action: la machine fait exploser les mines devant lui.

(Christe Patrick/Digger.ch)

Un ingénieur suisse a consacré sa vie au nettoyage des zones minées. Après dix ans de travail, il livre maintenant dans les zones de guerre une machine qui ne laisse aucune chance à ces engins de mort. 

La Journée mondiale de lutte contre les mines personnelles, qui a lieu le 4 avril, est l’occasion de rappeler que le nombre de victimes annuelles a de nouveau fortement augmenté. Ce nombre était temporairement descendu à 4000 victimes par an après 1999, mais il est désormais proche de 7000. 

De larges portions de territoire sont encore minées dans de nombreuses anciennes zones de conflit. Or il y a toujours moins d’argent à disposition pour le déminage. La campagne internationale pour l’interdiction des mines personnelles, qui avait reçu le Prix Nobel de la paix en 1997, est fortement remise en question. 

Des tondeuses à gazon blindées 

Ingénieur de Tavannes (Berne), Frédéric Guerne a consacré sa vie à la lutte contre les mines. Les appareils qu’il a élaborés n’ont pas d’autre but que de détecter et de désamorcer les mines. 

Son entreprise DiggerLien externe a d’abord produit des tondeuses à gazon blindées. Elles ont coupé de l’herbe et des arbustes dans des champs du Soudan, du Tchad ou du Mali, afin que les mines soient dégagées de la végétation et qu’elles puissent ensuite être désamorcées. 

L’ingénieur a lui-même conçu toutes ces machines. Il avait commencé à faire ces tondeuses après avoir collaboré à la création du premier robot démineur à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich. 

L'interview de Frédéric Guerne

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La 4e génération laisse les mines exploser 

Depuis, Frédéric Guerne a aussi construit un véhicule qui peut désamorcer les mines. Il en est à la quatrième génération de ce véhicule, qui est désormais plus grand, plus efficace et plus abouti. 

Cette nouvelle génération, le DIGGER D-250, dispose notamment de chenilles beaucoup plus puissantes, fruit de dix années d’expérience. Ressemblant à une machine de chantier et pesant douze tonnes, cet engin de six mètres possède à l’avant des sortes de marteaux qui frappent le terrain et font exploser les mines. Il est ainsi en mesure de nettoyer une superficie de 600 à 2000 mètres carrés à l’heure.

×