Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le scandale 1MDB éclabousse l'établissement zurichois Falcon Private Bank (archives).

KEYSTONE/AP/JOSHUA PAUL

(sda-ats)

La Banque centrale de Singapour ordonne la fermeture dans la cité-Etat de l'établissement zurichois Falcon Private Bank, dans le cadre de l'enquête pour blanchiment d'argent liée à l'énorme scandale politico-financier touchant le fonds souverain malaisien 1MDB.

La Falcon Private Bank a été contrainte de cesser ses opérations dans l'archipel d'Asie du Sud-Est, en raison de "manquements graves dans la lutte contre le blanchiment des capitaux (AML)" et de "conduite répréhensible" de la haute direction à la fois au siège de la banque en Suisse et dans sa branche locale, a indiqué mardi l'Autorité monétaire de Singapour (MAS).

"La Falcon Private Bank a fait preuve de manière persistante d'une grave incompréhension des exigences et des attentes" de l'autorité monétaire singapourienne dans la lutte contre le blanchiment d'argent, a ajouté l'institution dans un communiqué.

"Compte tenu du comportement de la Falcon Private Bank, la MAS considère que la banque d'affaires ne pourra pas satisfaire à ces exigences et attentes pour poursuivre" ses opérations, souligne l'autorité monétaire.

La Banque centrale de Singapour a infligé à la Falcon Private Bank des pénalités financières d'un total de 4,3 millions de dollars de Singapour (3,7 millions de francs) pour quatorze infractions à la législation sur la prévention contre le blanchiment d'argent et la lutte contre le financement du terrorisme.

En outre, l'autorité monétaire de Singapour a indiqué avoir reçu une information selon laquelle le directeur de la branche singapourienne de la Falcon Private Bank avait été interpellé le 5 octobre par le Département des affaires commerciales, la principale agence singapourienne de lutte contre le blanchiment d'argent.

ATS