Le deuxième regard

La police sans fards, loin des séries TV

Société  

Un visage cramoisi après un test de gaz lacrymogène, une descente dans une plantation de canabis le sécateur à la main, mort suspecte dans un appartement: ces images de neuf jeunes photoreporters montrent le lot quotidien de la police cantonale de Berne.

On n'avait encore jamais vu les coulisses de la police: c'est fait avec «Le deuxième regard», livre et exposition signés par 9 étudiants de l'école de journalisme de Lucerne (MAZ). Un projet lancé par la police elle-même dans le but de faire comprendre son travail à la population. Les photoreporters ont reçu carte blanche pour suivre policiers et policières en toute liberté pendant un an.

«Nous voulons que les gens respectent notre travail. Pas parce que nous portons un uniforme, mais pour ceux qui le portent», a expliqué le commandant Stefan Blättler, histoire de rappeler que les policiers sont d'abord des êtres humains. Les étudiants, eux, ont reçu une occasion en or de «s'interroger sur la question de la proximité et de la distance», si importante pour le photographe de presse, a précisé leur directeur d’études Reto Camenisch.

swissinfo.ch

(Photos: © Police cantonale bernoise/Etudiants du MAZ: Stefan Deuber, Alicia Friedli, Carole Lauener, Danielle Liniger, Frank Lüling, Valentin Luthiger, Christoph Mächler, Caroline Marti, Giorgia Müller)

 
Les commentaires ne peuvent pas apparaître pour le moment