Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Cash


Le billet de 1000 francs ne disparaîtra pas


Les billets de 1000 francs sont principalement utilisés dans des opérations de paiement.  (Keystone)

Les billets de 1000 francs sont principalement utilisés dans des opérations de paiement. 

(Keystone)

Le billet de 1000 francs suisses n'est pas prêt de connaître le sort du billet de 500 euros, qui disparaîtra fin 2018. Selon le gouvernement fédéral, l'utilisation répandue de l'argent liquide «fait partie intégrante de la culture de notre pays». 

Le nombre des billets de 1000 francs suisses a explosé de 2000 à 2014, passant de 20 millions à plus de 40 millions. Dans une interpellation, la parlementaire socialiste Margret Kiener Nellen s'inquiète de la prolifération des coupures de 1000 francs en Suisse. Elle craint que les grosses coupures ne soient utilisées pour le financement du terrorisme, le blanchiment d'argent et la fraude fiscale.

Pour cette raison, la Banque centrale européenne va justement arrêter d'ici fin 2018 l'émission de billets de 500 euros, accusés de faire le jeu des trafiquants de tout poil.

Risques restreints

Dans sa réponse, le gouvernement se dit conscient des risques, mais il estime avoir pris des mesures pour limiter les abus. Tant le retrait que le dépôt d'espèces suppose l'existence d'un compte. Depuis janvier, les personnes qui, à titre professionnel, négocient des biens et reçoivent plus de 100'000 francs en espèces doivent remplir des obligations de diligence.

Le Bureau de communication en matière de blanchiment d'argent n'a pas reçu de communications de soupçon où la problématique des billets de 1000 francs aurait été pertinente. Il ne dispose pas non plus d'indications montrant que les grosses coupures sont particulièrement utilisées à des fins criminelles, poursuit le Conseil fédéral.

Valeur sûre

Si le nombre de coupures de 1000 francs a augmenté ces dernières années, c'est aussi le cas pour les autres billets. Le Conseil fédéral avance plusieurs explications. La crise financière et la défiance envers les banques ont poussé les Suisses à préférer les espèces. Idem lorsque le franc a pris l'ascenseur face à l'euro. Enfin, les investisseurs peuvent être toujours plus tentés de recourir à l'argent liquide pour éviter les effets des taux d'intérêt négatifs sur leurs avoirs bancaires.

Au final, le gouvernement se retourne vers la Banque nationale, seule compétente pour déterminer la valeur des billets de banque et qui n'a pas l'intention de se défaire des plus grosses coupures. Il n'en note pas moins que le recours à l'argent liquide «fait partie intégrante de la culture de notre pays». Les billets de 1000 francs sont principalement utilisés dans des opérations de paiement. Par exemple aux guichets postaux ou pour régler une facture après un achat sur Internet.

L'emploi de cartes de crédit comme moyen de paiement ne s'est développé que tardivement en Suisse. Dernières remarques du Conseil fédéral: le franc n'a pas du tout la même importance que l'euro sur la scène internationale et la Suisse est connue pour ses prix et ses salaires élevés.

swissinfo.ch avec l’ATS

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

×