Consommation Le retour en grâce des abats


Les bas morceaux de la viande sont de moins en moins prisés des consommateurs suisses et européens. Résultat: environ la moitié d’une bête abattue ne sert plus à l’alimentation humaine. Mais un mouvement a vu le jour pour lutter contre ce gaspillage. Il a désormais aussi atteint la Suisse.

swissinfo.ch avec la RTS (Téléjournal du 16.11.2016)

×