Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Courant vert


La Suisse traîne les pieds sur les énergies renouvelables


La Suisse produit moins d’énergie solaire et éolienne que la plupart des autres pays européens. Avec seulement 170 kilowattheures par habitant et par an, cela permet à peine de faire fonctionner un réfrigérateur.

La Confédération se classe au 25e rang sur 29 pays dans une étude comparative réalisée à l’échelle européenne par la Fondation suisse de l’énergie. Seules la Slovénie, la Slovaquie, la Hongrie et le Lettonie produisent moins d’énergie solaire et éolienne par habitant que la Suisse, selon l’étude publiée mardi.

Ce mauvais classement intervient malgré une hausse sensible de la production d’énergie renouvelable en Suisse ces cinq dernières années: la production d’énergie solaire y a été multipliée par 15, celle d’énergie éolienne par 3.

Le Danemark (2619 Kwh par habitant), la Suède (1704 Kwh) et l’Allemagne (1556 Kwh) occupent la tête du classement.

La Fondation suisse de l’énergie pointe du doigt le manque d’investissements financiers dans ce domaine. «Il n’y a tout simplement pas assez d’argent pour véritablement promouvoir l’énergie solaire ou éolienne», affirme la responsable de l’étude, Myriam Planzer.

Près de 37'000 projets sont toujours en attente d’une rétribution à prix coûtant du courant injecté. Cet instrument prévu par la Confédération vise à promouvoir la production d’énergies renouvelables en couvrant la différence entre le coût de production et le prix du marché.

D’après Myriam Planzer, si les 37'000 projets étaient mis en œuvre, la Suisse grimperait à la 12e place du classement. La nouvelle étude ne mentionne toutefois pas l’hydroélectricité, qui compte pour 60% de la production nationale d’électricité. En tenant compte de cette source d’énergie, produite par les nombreux barrages de montagne en Suisse, le classement de la Suisse aurait été nettement meilleur.

Mais la décision a été prise en toute connaissance de cause de ne pas inclure l’hydroélectricité dans l’étude. «Le potentiel réel de capacités électriques supplémentaires provient des énergies solaire et éolienne. On estime que la production d’hydroélectricité suisse ne peut être accrue que de cinq pour cent», avance Myriam Planzer. 


(Traduction de l'anglais: Samuel Jaberg), swissinfo.ch

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

×